Planifier un voyage à Ottawa avec Bine

À la fin du mois de mai, mon mari participera à son premier marathon à Ottawa. Si vous suivez le blogue assidument, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous avons décidé de profiter de l’occasion pour découvrir la capitale canadienne. Quand j’ai annoncé la nouvelle aux enfants, mon fils aîné (9 ans) a tout de suite été intéressé par cette destination. J’étais un peu surprise par son engouement, alors qu’il  voyage beaucoup depuis son jeune âge et qu’il a plutôt l’habitude de me parler du Japon, de la Chine et de son désir de retourner en Jordanie et en Australie.

Mon fils [super enthousiaste] : Chouette, on va découvrir la capitale canadienne : le pont Alexandra, le Parlement et tous les musées… Le Musée des civilisations, de l’agriculture, de la monnaie, de l’aviation, de la guerre…

Moi [très surprise] : Je ne savais pas que tu étais aussi renseigné sur Ottawa. Vous en avez discuté à l’école? [Depuis quand Ottawa est-elle une ville aussi attirante?]

Mon fils : Ben non maman, c’est dans mon livre de Bine! Le troisième tome, « Cavale et bobettes brunes ».

L’an passé, nous avons découvert Bine au Salon du Livre de Saguenay. Mon fils a immédiatement été attiré par la couverture du premier tome, « l’affaire est pet shop ». Il l’a fièrement fait dédicacer par l’auteur, Daniel Brouillette, qui lui a remis une affiche (elle aussi dédicacée) qui trône fièrement dans sa chambre. Depuis, il a lu tous les livres de cette collection à de nombreuses reprises, si bien qu’il en connaît de grands extraits par cœur.

Moi [amusée] : Super alors! Pourquoi on ne planifierait pas notre itinéraire en s’inspirant de ton livre?

Mon fils [mort de rire] : Super! Je vais te le chercher tout de suite.

Le lendemain matin, mon fils s’est précipité pour me demander si j’avais lu son livre et si je voulais toujours faire la même chose que Bine et ses amis en allant à Ottawa. Il était hilare, incapable de s’arrêter de rire. Je lui ai répondu que je n’avais pas encore eu le temps, mais que je le ferais bientôt. Il m’en a parlé toute la semaine, si bien que j’ai décidé d’en faire une priorité ce week-end.

J’ai terminé la lecture de « Cavale et bobettes brunes » aujourd’hui et je comprends enfin pourquoi mon fils trouvait mon idée aussi drôle.

  • Au Musée de l’agriculture, un défi lancé par Bine a donné lieu à l’évasion des vaches de leur enclos.
  • La visite ennuyante du Parlement a fait en sorte que Bine et ses deux amis (Maxim et Tristan) ont été oubliés dans le célèbre lieu.
  • En voulant rejoindre leur groupe, les trois amis ont pris un taxi pour se rendre au Musée de l’aviation, mais en raison de leur anglais approximatif, ils ont été conduits à l’aéroport.
  • Un inconnu a alors proposé de les déposer au Musée de l’aviation. Mais en chemin, ils ont eu peur que ce dernier soit un maniaque et ils ont pris la fuite dans le bois après avoir fracassé une vitre de sa Mercedes et volé son téléphone cellulaire.
  • Après des vomissements simulés, un saignement de nez et la perte d’une chaussure, les trois amis se sont rendus au Musée de l’aviation… Pour apprendre que leur groupe était au Musée des civilisations. Ils ont donc demandé de l’aide pour aller le rejoindre.
  • Une fois sur le pont Alexandra, ils ont aperçu l’autobus de leur groupe rouler en sens inverse et se sont improvisés Superman pour les rejoindre de l’autre côté, au péril de leur vie. 
  • Finalement, l’histoire se termine en « food fight » dans un McDonald’s.

Nous avons vécu plusieurs mésaventures lors de nos voyages, dont certaines seraient probablement dignes d’un roman :

  • Notre dernier séjour en France et au Portugal a été pimenté par différents problèmes : canicule, gastro, cafards et cie!
  • Nous avons défoncé le toit de notre camping-car après moins de quelques heures de location à Brisbane, en Australie.
  • Nous avons été attaqués à main armée sur une plage de Salvador de Bahia, au Brésil.
  • Notre voyage vers Nashville s’est transformé en cauchemar… dans une marre de vomi à l’entrée d’un luxueux hôtel.
  • Nous avons passé des soirées de Saint-Valentin plutôt inattendues à San Diego et à Nashville.
  • Nous avons été coincés dans un barrage routier, le coffre plein d’alcool, aux Émirats Arabes Unis.
  • Nous avons vécu la menace d’un tsunami en Thaïlande.

Alors, qu’est-ce que la ville d’Ottawa peut nous réserver de pire? Chose certaine, je vais bien surveiller mon fils afin d’éviter qu’il tente de se transformer en Bine, son personnage préféré, le temps d’un week-end!

P.S.: Merci à Daniel Brouillette d’inciter les garçons à la lecture avec ses ouvrages humoristiques, dans lesquels les enfants apprennent beaucoup de choses… malgré eux! 😉

IMG_4338

Une réflexion sur “Planifier un voyage à Ottawa avec Bine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s