L’île vierge de St-Thomas, entre légendes anciennes et attraits touristiques actuels

St-Thomas1

En 2011, après plus de dix années de mariage, nous avons décidé de nous offrir les Caraïbes en voyage de noces (mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas?). Nous avions évidemment voyagé entre temps, mais nous retardions toujours cette destination pour en privilégier une autre. Après un séjour à Porto Rico (dont je vous parlerai bientôt), nous avons découvert St-Thomas qui forme, avec Sainte-Croix et Saint-Jean, les îles vierges américaines. De nos jours, St-Thomas est une destination « soleil » fort populaire, en raison de ses nombreux attraits touristiques. Mais cette île paradisiaque demeure aussi une terre fertile en légendes, où d’infâmes pirates et de pauvres vierges sont à l’honneur. C’est cette double personnalité de l’île que je souhaite vous faire découvrir dans mon billet d’aujourd’hui, entre légendes anciennes et attraits touristiques actuels.

Saint-Thomas : lieux de légendes et attraits touristiques
Saint-Thomas : lieux de légendes et attraits touristiques

Un paradis construit sur d’anciennes légendes

Lors de son second voyage vers le Nouveau Monde, en 1493, Christophe Colomb découvrit les îles vierges qu’il nomma ainsi en souvenir de la légende de Sainte Ursule et des 11 000 vierges. Cette légende raconte l’histoire d’une jeune princesse, prénommée Ursule, qui aurait été demandée en mariage par un prince païen d’origine germanique au début du IVe siècle. Fille d’un roi breton, Ursule voulait demeurer vierge et chrétienne. Avec ses amies également vierges, elle décida de s’enfuir à bord d’un navire sur le Rhin. Elles furent toutefois capturées à Cologne, par un peuple nomade venu d’Asie (les Huns), qui les martyrisèrent pour finalement les tuer. Les versions de la légende diffèrent lorsqu’il s’agit de préciser le nombre de jeunes vierges massacrées. La plus répandue souligne toutefois qu’il s’agissait de 11 jeunes filles, mais qu’une mauvaise interprétation de la numérotation romaine (XIMV) trouvée près des ossements des vierges martyres aurait laissé croire qu’elles étaient 11 000 (l’inscription « XI Martyres et Vierges » aurait été interprétée comme « XI Mille Vierges »).

Statue de l'église Sainte-Ursule, à Cologne, en Allemagne : « Köln st ursula schutzmantelheilige ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons
Statue dans l’église Sainte-Ursule, à Cologne, en Allemagne : « Köln st ursula schutzmantelheilige ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Christophe Colomb ne s’attarda pas sur l’île de St-Thomas, qu’il quitta rapidement afin de partir à la recherche de Porto Rico. L’île est alors devenue un refuge de pirates, dont l’infâme Barbe Noire (Blackbeard). Dans la ville de Charlotte Amalie, capitale des îles vierges américaines, les légendes de pirates sont d’ailleurs très populaires. Le château de Barbe Noire (Blackbeard’s Castle), parfois appelé château de Barbe Bleue (Bluebeard’s Castle), alimente d’ailleurs les histoires de capes, d’épées, de trésors et de piraterie. La similitude des noms de Barbe Bleue et de Barbe Noire entraîne une certaine confusion dans les légendes associées à l’île, si bien que l’on s’éloigne parfois de l’histoire du pirate (Barbe Noire) pour aller vers celle du monstre décrit dans le conte de Charles Perreault (Barbe Bleue), qui assassinait ses femmes et les cachait dans une pièce fermée de son château. Blackbeard’s Castle est aujourd’hui une destination touristique très populaire, qui comprend un hôtel et un restaurant. Datant du XVIIe siècle, il s’agit de l’un des plus anciens bâtiments historiques des îles vierges américaines. Bien qu’il soit qualifié de château, il s’agit plutôt d’une tour que le célèbre pirate Barbe Noire utilisait pour surveiller le port contre les intrus. Pour l’atteindre, les visiteurs doivent franchir les 99 marches (99 steps) qui le relient au port.

Blackbeard's Castle - Photo de Moresheth — Flickr: Blackbeard's Castle. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blackbeard%27s_Castle.jpg#/media/File:Blackbeard%27s_Castle.jpg
Blackbeard’s Castle – Photo de Moresheth — Flickr: Blackbeard’s Castle. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons

Les traces des pirates des Caraïbes peuvent aussi être suivies jusqu’au Fort Christian, le plus ancien bâtiment des îles vierges américaines. Construite en 1672 pour protéger l’île des pirates, cette forteresse abrite aujourd’hui le Virgin Islands Museum, un petit musée qui retrace l’histoire de l’île.

Une destination touristique aux multiples attraits

Aujourd’hui, l’île de St-Thomas vit essentiellement du tourisme et constitue un port d’escale fort populaire auprès des croisiéristes. En plus des légendes et des bâtiments anciens, les touristes sont nombreux à profiter des produits sans taxes des boutiques de Charlotte Amalie, qui se succèdent le long de Main Street ainsi que dans le Havensight Mall. St-Thomas a d’ailleurs la réputation d’être la « Mecque du shopping dans les Caraïbes ».

Pour un regard différent sur l’île, il est possible de la survoler en téléphérique jusqu’à Paradise Point. Une fois en haut, la vue est spectaculaire et permet d’admirer les toits de tuiles rouges des maisons de Charlotte Amalie, ainsi que les nombreux voiliers et bateaux de croisière qui sillonnent la mer. Nous avons profité de ce petit coin de paradis pour nous balader afin de découvrir la faune et la flore locales.

Paradise Point, St-Thomas
Paradise Point, St-Thomas

St-Thomas, îles vierges américaines

ParadisePoint-flore ParadisePoint-fauneMais pour mieux découvrir le charme sauvage de St-Thomas, il est préférable de mettre le cap sur la côte Nord. Réputée internationalement comme l’une des plus belles plages des Caraïbes, Magens Bay est la plage incontournable de l’île. Le National Geographic l’a d’ailleurs classée parmi les « 10 plus belles plages du monde ». On peut s’y installer tranquillement, pour profiter de la beauté des lieux et admirer les différents oiseaux qui les fréquentent. Entourée de rochers et de palmiers,  la mer est d’un bleu turquoise à couper le souffle. Un peu plus haut, on peut admirer de magnifiques villas, perchées dans les montagnes de verdure. Si la vue de la plage ne vous suffit pas, vous pouvez vous aventurer dans la mer pour faire du kayak ou de la plongée.

Plage de Magens Bay, St-Thomas
Plage de Magens Bay, St-Thomas

Pour découvrir la vie marine de l’île de façon plus détaillée, c’est au Coral World Ocean Park que vous devez vous rendre (surtout si vous êtes accompagnés d’enfants!). Situé sur la Côte Nord-Est de St-Thomas, à Coki Point, on peut y voir évoluer les poissons et les prédateurs (dans des bassins séparés) dans leur milieu naturel. C’est également possible d’y faire du Sea Trek, c’est-à-dire une plongée guidée pour découvrir la faune et la flore de l’île.

Bref, que vous soyez amateurs de lèche-vitrine, de monuments historiques, de légendes anciennes, de plongée ou de plages sublimes, vous serez sans aucun doute charmés par l’île de St-Thomas.

Pour en savoir plus sur cette destination des Caraïbes :

http://www.visitusvi.com/

http://www.st-thomas.com/