Femmes aux Émirats : portrait d’expatriées de différents horizons

femm

Depuis un moment déjà, je souhaite vous parler du vécu des femmes expatriées aux Émirats Arabes Unis. Après avoir vécu trois années à Dubaï, on me pose souvent les mêmes questions :

Devais-tu porter le voile?

 

Pouvais-tu conduire?

 

L’alcool est complètement interdit, n’est-ce pas?

 

Pouvais-tu fêter Noël?

 

Une femme peut-elle travailler aux Émirats?

 

Tu n’as pas mangé de porc pendant trois ans?

537887_10150638120756519_185159918_n
Le voile, oui, mais seulement pour visiter les mosquées ouvertes au public

Bref, bien que les médias parlent de plus en plus de Dubaï et que les Occidentaux se laissent davantage tenter par cette destination pour des vacances, plusieurs mythes entourent encore cet émirat. Faisant ce constat depuis un moment déjà, j’ai eu envie de démystifier le vécu des femmes qui séjournent aux Émirats Arabes Unis en vous racontant le vécu d’expatriées qui y sont installées. J’ai déjà abordé mon expatriation à Dubaï à quelques reprises sur le blogue, en vous parlant de mon quotidien sur le Palm Jumeirah , des activités insolites à y faire en famille,de mes restaurants et bars préférés, ainsi que des 25 signes que tu habites à Dubaï depuis longtemps.

 

Mais le vécu d’une expatriation à Dubaï est-il similaire à celui des femmes qui sont expatriées dans les six autres émirats?

Afin de répondre à cette question, j’ai décidé de faire une série d’articles pour vous présenter le portrait d’une femme vivant dans chaque émirat. Provenant de différents pays, ces femmes ont des trajectoires de vie différentes : certaines travaillent, d’autres sont mères au foyer; certaines sont musulmanes, d’autres catholiques ou athées. Mais au-delà de leurs traits distinctifs, ces femmes ont une caractéristique commune : elles vivent ou ont vécu une expatriation en famille dans l’un des sept émirats.

À bientôt pour la suite…!

Comment profiter d’un week-end familial à Al Aïn?

AlAin14

Située à environ 150 kilomètres au sud de Dubaï, à la frontière d’Oman, Al Aïn est une ville de l’émirat d’Abu Dhabi. Surnommée « Garden City », elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Plusieurs hectares de la ville sont réservés à des parcs, des jardins, des plantations et des fermes, ce qui lui vaut le surnom de « jardin des Émirats ». Lors de notre expatriation familiale aux Émirats Arabes Unis, nous avons eu l’occasion de la découvrir à plusieurs reprises, avec un ravissement renouvelé à chaque visite. Depuis Dubaï, la route qui mène à Al Aïn est loin d’être banale. Entre les dunes rougeâtres du désert et les montagnes à perte de vue, le paysage surprend par ses espaces verts.

AlAin5Mais c’est une fois sur les lieux que l’aventure débute réellement pour les enfants, heureux de pouvoir enfin se dégourdir les jambes. Dès notre première excursion dans la ville, nous avons compris qu’elle resterait dans nos mémoires pour longtemps. Surpris par un panneau de signalisation, qui représentait un piéton en habits traditionnels, mon fils aîné, alors âgé de trois ans, s’est exclamé :

Regarde maman, il faut faire attention aux sapins qui marchent ici!

AlAin9Un commentaire plein de fraîcheur qui nous fait encore rire aujourd’hui lorsque nous pensons à ce petit week-end improvisé en famille. En faisant du rangement il y a quelques jours, j’ai retrouvé l’album souvenir que j’avais fait sur Al Aïn et j’ai eu envie de vous partager mes impressions sur ce lieu que nous avons particulièrement apprécié découvrir en famille. Voici donc nos conseils pour les voyageurs intéressés à explorer ce coin du monde avec leurs enfants le temps d’un week-end.

Où loger lors d’un séjour familial à Al Aïn?

Pour bien profiter des paysages des environs, tant au lever qu’au coucher du soleil, nous vous suggérons de dormir à l’hôtel Mercure. Situé au sommet de la montagne Jebel Hafeet, cet hôtel quatre étoiles permet une vue magnifique sur le désert et les collines qui l’entourent.  

Hotel Mercure, Al AïnHotel Mercure Al Aïn

Pour ceux qui n’aiment pas les hauteurs, il est aussi possible de louer un chalet au Green Mubazzarah, un grand parc d’espaces verts situé au pied de la montagne Jebel Hafeet. En famille, cette option est très intéressante et permet d’adapter plus facilement le séjour au rythme des plus petits.

Quelles activités choisir avec des enfants à Al Aïn?

Al Aïn est une destination fort appréciée des enfants en raison des multiples activités qu’elle propose pour les petits et les grands. Le temps d’un week-end, on peut vivre différents types de séjours, en privilégiant des activités en plein air, la recherche d’émotions fortes ou encore les rencontres animales.

♥ Pour un séjour en plein air

Les amoureux de la nature ne peuvent pas s’ennuyer à Al Aïn, qui offre plusieurs activités en plein air. Gravir Jebel Hafeet est, à mon humble avis, un incontournable. Haute de 1240 mètres, cette montagne offre des points de vue à couper le souffle sur le désert qui l’entoure. Il est intéressant de vivre l’expérience à différents moments de la journée, les paysages étant très variés du lever jusqu’au coucher du soleil. Même les enfants les plus volubiles resteront muets devant un tel spectacle de la nature [Fait vécu!].

AlAin15L’Oasis d’Al Aïn est aussi un endroit à ne pas manquer pour un petit moment de détente en famille. On s’y promène en découvrant plus de 100 variétés différentes de palmiers dattiers, de même qu’un système d’irrigation datant de 3000 ans (falaj)… Un endroit magnifique!

AlAin16Finalement, les jardins d’Hili offrent la combinaison d’un parc public et d’un site archéologique. Les adultes peuvent s’y reposer dans l’herbe, après un pique-nique, pendant que les enfants s’amusent dans les attractions qui leur sont destinées.

♥ Pour un séjour riche en émotions fortes

Les amateurs de sensations fortes seront également servis à Al Aïn, qui possède un parc d’attractions : Hili Fun City. À un prix fort abordable (comparativement à ce que l’on retrouve à Dubaï), les enfants pourront profiter des montagnes russes ainsi que de nombreux manèges qui décoiffent! Le parc aquatique Wadi Adventure propose, quant à lui, des expériences uniques en plein désert : le surf, le kayak, le rafting, ainsi qu’un mur d’escalade. 

♥ Pour faire des rencontres animales

Les activités qui impliquent des animaux ont généralement la cote avec les enfants et Al Aïn offre de belles opportunités à cet égard. On peut y passer une journée au Zoo d’Al Aïn, à découvrir des animaux des quatre coins du monde. Le zoo abrite effectivement plus de 4000 animaux qui représentent 180 espèces. Les enfants peuvent interagir avec des animaux en montant à dos de dromadaire ou en donnant à manger aux girafes et aux lamas. 

AlAin24

Pour une expérience plus insolite, n’hésitez pas à faire un tour au « Camel Souk », qui regroupe des dromadaires mais aussi d’autres animaux dans des enclos en béton. Pour une poignée de dirhams (à négocier à l’avance pour éviter les mauvaises surprises!), vous trouverez un marchand prêt à vous expliquer la différence entre les dromadaires de course, ceux destinés à l’élevage ou encore à la production de lait.

AlAin29

Pourquoi privilégier cette destination en famille?

Outre ses espaces verts et les activités qu’elle proposent aux familles, Al Aïn est une ville unique pour se fondre dans la population locale des Émirats Arabes Unis. La ville possède effectivement la plus forte proportion d’habitants originaires du pays, ce qui multiplie les possibilités d’interactions avec des familles de cultures différentes. Voyager avec des enfants facilite la prise de contact et les échanges avec les étrangers, tout en constituant des occasions d’apprentissages pour les petits… Et les grands!

AlAin25

« Back to the Future Day » : 5 villes qui laisseraient Marty McFly sans voix en 2015

Back to the future

Si vous êtes de ma génération, vous vous rappelez très certainement avoir regardé la trilogie « Retour vers le futur », dans laquelle Michael J. Fox incarnait Marty McFly. Le deuxième film de cette trilogie, « Retour vers le futur II » est sorti dans les salles de cinéma en 1989, alors que j’étais âgée d’à peine 12 ans. Ce film m’a profondément marquée. J’y ai rêvé mon futur, imaginé ce que serait ma vie  vingt-six ans plus tard, quand je serais « vieille »… Et ce futur que je pensais très éloigné à l’époque, je le vis aujourd’hui, en ce 21 octobre 2015, jour où Marty McFly arrive du passé pour découvrir des voitures volantes, des serveurs robots, des chaussures qui se lacent seules et l’hoverboard. Je n’ai toujours pas eu l’occasion de monter à bord d’une voiture volante ni d’enfiler des chaussures « auto-laçantes », mais je suis certaine que Marty McFly aurait été très surpris de découvrir cinq villes aux allures futuristes que j’ai eu l’occasion de visiter au cours des dernières années.

1- Dubaï

Les habitués du blogue ne seront pas surpris de retrouver Dubaï dans notre palmarès, puisque nous parlons souvent de notre expatriation familiale de trois années dans cette ville. Nous avons d’ailleurs publié des articles qui proposent des activités insolites à faire en famille dans ce coin du monde. Située en plein désert, Dubaï est une ville ultramoderne qui abrite, notamment, le plus grand jardin floral au monde, une station de ski intérieure où l’on peut interagir avec des pingouins, une île artificielle en forme de palmier, la plus haute structure humaine jamais construite (le Burj Khalifa), ainsi qu’un hôtel en forme de voile autoproclamé sept étoiles (le Burj al Arab). Rien n’est trop grand ou trop luxueux pour Dubaï, où l’architecture verse plus souvent qu’autrement dans la démesure. 

Burj al Arab, Dubaï - crédit photo : Isabelle Cyr
Burj al Arab, Dubaï – crédit photo : Isabelle Cyr

2- Abu Dhabi

Capitale des Émirats Arabes Unis, la ville d’Abu Dhabi compte aussi de nombreux bâtiments et projets aux allures futuristes, tels que le Yas Hotel (situé sur l’île de Yas), la tour la plus penchée au monde (Capital Gate), ainsi qu’une tour en forme de lentille. D’ici 2018, le célèbre Émirat prévoit développer l’île de Saadiyat, un district culturel qui comprendra plusieurs musées, tels que le Louvre de Jean Nouvel et le Guggenheim de Frank Gehry. Le projet Al Masdar prévoit aussi le développement d’une cité dotée d’une centrale photovoltaïque, qui permettra à la ville d’être totalement autonome en matière énergétique et de ne pas émettre de CO2 en bannissant les voitures actuelles. Un projet un peu paradoxal compte tenu que l’Émirat d’Abu Dhabi est un des plus gros producteurs de pétrole du Golfe persique…

Par Aziz J.Hayat (Flickr: Ferrari World Abu Dhabi) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons
Ferrari World Abu Dhabi, situé sur Yas Island. Crédit photo : Aziz J.Hayat, via Wikimedia Commons

3- Doha

Pour les amateurs d’architecture futuriste, la capitale du Qatar est riche en découvertes. Dans le quartier Westbay, de nombreuses tours en verre attirent les regards, avec des hauteurs et des coûts de plus en plus élevés. On y retrouve, notamment, l’Al Bidda Tower et ses 215 mètres de verre incurvé, le Burj Qatar et ses 45 étages d’aspect texturé, de même que la Tornado Tower et son éclairage extérieur spectaculaire. Au nord de la ville, on retrouve également The Pearl, un archipel d’îles artificielles de plus de 400 hectares qui émerge de la lagune. Vu du ciel, l’archipel a la forme de plusieurs huîtres juxtaposées avec une perle en leur centre. En ces lieux, on ne peut que constater la croissance économique du Qatar, l’un des pays les plus riches du monde.

Corniche de Doha
La Corniche de Doha et ses tours spectaculaires

4- Singapour

Nous n’avons passé que quelques heures à Singapour lors d’une escale, mais ce fut suffisant pour être impressionnés par cette ville aussi futuriste que glamour. Capitale de l’insolite, Singapour offre l’une des skylines les plus époustouflantes de la planète, avec des buildings ultramodernes, contrastant habilement avec des espaces verts qui valent à la ville le surnom de « ville-jardin ». Le célèbre Marina Bay Sands Hotel est reconnu dans le monde entier pour son immense terrasse perchée à plus de 200 mètres de hauteur, de même que sa longue piscine à débordement. Depuis 2012, Gardens by the Bay est un espace vert qui abrite des jardins tropicaux composés de 18 arbres géants reliés par des passerelles. Un décor à la fois surprenant et enchanteur!

Flower Dome, Gardens by the Bay. Crédit photo : Shiny Things sur Flickr
Flower Dome, Gardens by the Bay. Crédit photo : Shiny Things sur Flickr

5- Las Vegas

Notre plus récent voyage nous a permis de découvrir Las Vegas, une ville à l’architecture extravagante. Située en plein désert, cette ville nous a fascinés par son mélange de styles architecturaux, mariant le classique et l’ultramoderne, l’originalité et l’imitation. Le Strip est, très certainement, la partie la plus futuriste de la ville. Il s’agit d’une portion de Las Vegas Boulevard qui s’étend sur six kilomètres, entre la tour Stratosphere au nord et l’hôtel Mandalay Bay au sud. On y retrouve les immeubles les plus récents et tape-à-l’œil de la ville, ainsi que de nombreuses répliques architecturales : fausse Tour Eiffel, fausse statue de la Liberté, faux canaux où voguent des gondoles, fausse pyramide, etc. Un tour du monde artificiel pour les touristes pressés!

Vue sur Las Vegas, du haut de la stratosphere
Vue sur Las Vegas, du haut de la stratosphere

Après avoir visité toutes ces villes futuristes, je me demande si la réalité n’a pas dépassé la fiction proposée dans le film réalisé par Robert Zemeckis… Mais encore faudrait-il pouvoir les visiter en voiture volante! Peut-être pour le 21 octobre 2041, qui sait?

Cinq lieux magiques pour passer une nuit inoubliable à Abu Dhabi

L’Émirat de Dubaï est souvent perçu comme LA destination à visiter aux Émirats Arabes Unis. À l’ombre de la scintillante ville de Dubaï, d’autres Émirats offrent pourtant des paysages et des activités extraordinaires, qui attirent beaucoup moins de visiteurs. C’est le cas d’Abu Dhabi, une destination familiale qui séduit petits et grands, la nuit comme le jour. Dans ce billet, je souhaite plus particulièrement vous parler de cinq lieux magiques pour passer une nuit inoubliable à Abu Dhabi. Vous avez déjà rêvé de dormir dans le désert, sur une île artificielle ou désertique, dans un palais somptueux ou encore au cœur des montagnes? Dans l’affirmative, ne manquez surtout pas les lignes qui suivent…

1- Dormir dans le plus grand désert de sable du monde

Visiter Rub Al Khali, mieux connu sous le nom d’Empty Quarter, est une expérience unique à ne pas manquer lors d’un séjour à Abu Dhabi. On peut y faire du « Dune Bashing » avec ou sans chauffeur, apprendre à conduire dans le désert, faire du surf des sables ou encore se balader à dos de dromadaire au coucher du soleil. Mais pour vivre pleinement l’expérience bédouine et ressentir la magie du désert, rien ne vaut une nuit à la belle étoile. Les plus habitués partiront avec leur tente pour vivre l’aventure avec un grand « A ». Les néophytes seront, quant à eux, heureux de pouvoir compter sur l’expérience et les conseils d’un guide chevronné, qui les conduira sans mal dans un paysage en perpétuel changement. Peu importe l’option de camping privilégiée, vous serez éblouis par les dunes à perte de vue de ce désert, dont le graphisme se nuance en laissant apparaître des teintes dégradées au coucher du soleil. C’est aussi l’occasion de grimper au sommet de Tel Moreeb, une dune de plus de 300 mètres de hauteur avec une inclinaison de 50 degrés.

Le désert de l'Empty Quarter, Liwa
Le désert de l’Empty Quarter, Liwa
Le campement s'organise dans le désert de l'Empty Quarter
Le campement s’organise dans le désert de l’Empty Quarter
Le coucher du soleil sur les dunes de sable, désert de l'Empty Quarter
Le coucher du soleil sur les dunes de sable, désert de l’Empty Quarter

Pour les plus douillets, il est aussi possible de dormir dans le désert tout en bénéficiant de beaucoup plus de luxe. C’est le cas au Qasr Al Sarab, un complexe hôtelier cinq étoiles niché dans les dunes de sable et qui donne à ses visiteurs l’opportunité d’expérimenter de nombreuses activités désertiques dans un cadre organisé. Pour notre part, nous avons passé une nuit magique au Tilal Al Liwa, véritable oasis en plein désert. Situé en hauteur, cet hôtel quatre étoiles offre une vue privilégiée sur le désert qui l’entoure, tout en permettant aux visiteurs de se rafraîchir en profitant d’une grande piscine extérieure.

Tilal Al Liwa, véritable oasis dans le désert
Tilal Al Liwa, véritable oasis dans le désert
La vue sur le désert, à partir des hauteurs de Tilal Al Liwa
La vue sur le désert, à partir des hauteurs de Tilal Al Liwa

Pour en apprendre davantage sur les activités à faire dans le désert d’Abu Dhabi, n’hésitez pas à consulter notre billet : 10 activités à découvrir dans les déserts du Moyen-Orient.

2- Dormir sur une île artificielle, entre  terre et mer

Surtout connue pour le Grand Prix de Formule 1 d’Abu Dhabi, qui a lieu une fois l’an sur le circuit Yas Marina, l’île de Yas (Yas Island) est une destination à ne pas manquer pour les amateurs de loisirs et d’émotions fortes. Le circuit de Formule 1 est traversé par un pont qui relie les deux tours du Yas Viceroy, un hôtel cinq étoiles de renommée mondiale. Construit à moitié sur la terre et sur la mer, cet hôtel au style futuriste attire les regards avec sa structure de verre et d’acier qui reflète des couleurs lumineuses. Outre la Formule 1, l’île propose de nombreuses activités : le parcours de golf Yas Links, des terrains de polo, un centre équestre, une plage, le plus grand centre commercial d’Abu Dhabi (le Yas Mall), Ferrari World, ainsi que Yas Waterworld. Pour bien profiter de toutes les attractions disponibles, il n’y a rien de tel que d’y passer la nuit.

Yas Rob Alter
Le circuit Yas Marina, photo de Rob Alter : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/
Par Aziz J.Hayat (Flickr: Ferrari World Abu Dhabi) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons
Ferrari World Abu Dhabi, par Aziz J.Hayat : [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)%5D, via Wikimedia Commons

Pour en apprendre davantage sur les activités à faire sur l’île de Yas, n’hésitez pas à consulter notre billet : L’île de Yas : une destination de loisirs et d’émotions fortes en famille.

3- Dormir dans un palais somptueux

Pour notre dixième anniversaire de mariage, nous avons succombé à la douce folie de nous payer une nuit de luxe au Palais des Émirats (Emirates Palace). Après le Marina Bay Sands de Singapour, il s’agit du deuxième hôtel le plus cher du monde. Son bâtiment principal s’étend sur plus d’un kilomètre et est entouré d’un jardin d’environ 100 hectares. Il comprend 114 dômes plaqués d’or pur, du marbre importé de 13 différents pays et plus de 1000 lustres signés Swarovski, dont le plus large pèse 2,5 tonnes. Géré par la chaîne Kempinski, le palais s’est autoproclamé sept étoiles, soit autant que le Burj al Arab à Dubaï. La nuit venue, un éclairage sophistiqué permet de mettre en valeur chaque angle des bâtiments, de même que les allées de palmiers.

Le Palais des Émirats qui s'illumine la nuit venue
Le Palais des Émirats qui s’illumine la nuit venue
L'intérieur du palais à la nuit tombée
L’intérieur du palais à la nuit tombée

Pour en apprendre davantage sur notre nuit au Emirates Palace, n’hésitez pas à consulter notre billet : Récit d’une douce folie : notre nuit de luxe au Palais des Émirats.

4. Dormir au sommet d’une montagne, surplombant le désert

Surnommée « Garden City », la ville d’Al Aïn est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Plusieurs hectares de la ville sont réservés à des parcs, des jardins, des plantations et des fermes, ce qui lui vaut le surnom de « jardin des Émirats ». La ville d’Al Aïn est aussi dominée par Jebel Hafeet, une montagne de 1240 mètres qui permet une vue incroyable sur le désert qui l’entoure. Pour bien profiter des paysages, tant au lever qu’au coucher du soleil, une nuit à l’hôtel Mercure s’impose. Situé au sommet de la montagne, cet hôtel quatre étoiles permet une vue magnifique sur les environs.  Pour ceux qui n’aiment pas les hauteurs, il est aussi possible de louer un chalet au Green Mubazzarah, un grand parc d’espaces verts situé au pied de la montagne Jebel Hafeet. En famille, cette option est très intéressante et permet de profiter des différentes attractions de la ville (zoo d’Al Aïn, Hili Fun City, Camel Souk, Wadi Adventure, etc.).

L'Hôtel Mercure, au sommet de Jebel Hafeet
L’Hôtel Mercure, au sommet de Jebel Hafeet
La vue à partir de l'Hôtel Mercure, au lever du soleil
La vue à partir de l’Hôtel Mercure, au lever du soleil
Le coucher du soleil sur Jebel Hafeet
Le coucher du soleil sur Jebel Hafeet

5. Dormir sur une île désertique, avec des animaux sauvages

Sir Bani Yas Island fut la première des huit îles du désert d’Al Gharbia à être ouverte au public.  Afin d’atteindre ce sanctuaire sauvage, classé réserve naturelle depuis 1971, une courte traversée (20 minutes environ) en bateau s’impose… À moins de privilégier l’hydravion ou le jet, à des tarifs évidemment beaucoup plus élevés! Lors de notre séjour sur l’île, nous avons dormi au Desert Island Resort & Spa, un hôtel cinq étoiles au bord de l’océan, qui offre une piscine infinie (infinity pool), des activités variées, de même que de nombreux restaurants. Il s’agissait, à l’époque, du seul complexe hôtelier situé sur l’île et qui permettait de la visiter. Depuis, deux nouveaux hôtels s’y sont installés afin d’accueillir les touristes : Anantara Al Yamm Villa Resort et Anantara Al Sahel Villa Resort. Le safari est, sans contredit, l’activité incontournable à faire sur l’île. L’Arabian Wildlife Park, qui couvre une bonne partie de l’île, abrite plus de 10 000 animaux en liberté. D’autres activités sont offertes aux visiteurs afin de découvrir l’île, notamment le kayak, le tir à l’arc, ainsi que la balade à cheval ou à vélo.

Desert Island Resort & Spa, Sir Bani Yas Island
Desert Island Resort & Spa, Sir Bani Yas Island
Sir Bani Yas Island
Les collines vertes de Sir Bani Yas Island
En safari sur Sir Bani Yas Island
En safari sur Sir Bani Yas Island

Pour en apprendre davantage sur notre séjour sur Sir Bani Yas Island, n’hésitez pas à consulter notre billet : Un safari sur Sir Bani Yas Island, dans l’émirat d’Abu Dhabi.

Et vous, quel est le décor de votre nuit la plus magique dans l’Émirat d’Abu Dhabi?

Récit d’une douce folie : notre nuit de luxe au Palais des Émirats

Emirates Palace. Crédit photo : Román Emin - https://creativecommons.org/licenses/by/2.0

Pendant nos trois années d’expatriation à Dubaï, nous avons eu l’occasion de visiter l’émirat d’Abu Dhabi à de nombreuses reprises. Dans des billets précédents, nous vous avons d’ailleurs parlé du Souk aux dromadaires (Camel Souk) d’Al Aïn, de notre safari à Sir Bani Yas Island, des activités familiales à faire sur l’île de Yas, de même que de notre apprentissage de la conduite dans le désert de l’Empty Quarter. Aujourd’hui, c’est un lieu phare de la ville d’Abu Dhabi que nous souhaitons vous faire découvrir : le Palais des Émirats (Emirates Palace). Pour célébrer notre dixième anniversaire de mariage, nous avons succombé à la douce folie de nous payer une nuit dans cet hôtel somptueux… On vous raconte tout – ou plutôt presque tout! 😉 – de notre séjour dans ce lieu d’exception.

Le Palais des Émirats en chiffres

La construction du Palais des Émirats s’est terminée en 2005, après trois années de travaux, pour la modique somme de trois milliards de dollars… Ce qui en fait le deuxième hôtel le plus cher du monde, après le Marina Bay Sands de Singapour. Il compte 302 chambres et 92 suites, dont la taille varie de 55 mètres carrés (chambre standard) et plus de 700 mètres carrés (suite la plus spacieuse). Le bâtiment principal de l’hôtel s’étend sur plus d’un kilomètre et est entouré d’un jardin d’environ 100 hectares. Il comprend 114 dômes plaqués d’or pur, du marbre importé de 13 différents pays et plus de 1000 lustres signés Swarovski, dont le plus large pèse 2,5 tonnes. Géré par la chaîne Kempinski, le palais s’est autoproclamé sept étoiles, soit autant que le Burj al Arab à Dubaï.

Emirates Palace. Crédit photo : Román Emin - https://creativecommons.org/licenses/by/2.0
Emirates Palace. Crédit photo : Román Emin – https://creativecommons.org/licenses/by/2.0

Un accueil exceptionnel…

Avec la mosquée Sheikh Zayed bin Sultan al Nayhan, le Palais des Émirats est sans doute le lieu le plus emblématique de la ville d’Abu Dhabi. Dans les tons d’ocre et de rose, au bord de la mer, la forme octogonale de son bâtiment principal avait attiré nos regards dès notre première visite dans la capitale des Émirats Arabes Unis. Mais c’est après avoir franchi l’entrée que nous avons véritablement mesuré la féérie qui émane de ce lieu. Entouré d’un gazon d’un vert éclatant, bordé de fontaines et coiffé de jolies coupoles vertes et dorées, le palais nous a donné l’étrange et agréable sensation d’entrer dans un conte des mille et une nuits, et ce, avant même d’en pousser la porte.

Les fontaines qui bordent le Palais des Émirats
Les fontaines qui bordent le Palais des Émirats
Devant le Palais des Émirats
Devant le Palais des Émirats

À l’intérieur, c’est un accueil inégalable qui nous attendait dès le lobby principal. Surplombant la réception, une coupole de 42 mètres de diamètre nous indiquait que nous entrions alors dans un lieu d’exception. Et c’est d’ailleurs la raison d’être du palais, qui a été construit à la demande de la famille régnante afin d’accueillir les chefs d’états et les délégations officielles venant visiter la capitale des Émirats Arabes Unis. Trois étages sont ainsi réservés à des invités de marque. Après un petit cocktail d’accueil, nous avons été conduits à notre chambre. En chemin, nous avions l’impression de ne pas avoir les yeux assez grands pour admirer toutes les splendeurs que nous croisions :  des lustres en cristal, des murs ornés de fils de soie, des sols en marbre, des colonnes et des plafonds dorés, des tableaux uniques, ainsi que des meubles et des tapis fabriqués exclusivement pour l’hôtel. Soudainement, l’atrium central se dressait devant nous, haut de 70 mètres et pavé de marbre, avec à son sommet une coupole en mosaïque… Une pure merveille! Malgré le luxe et l’élégance qui caractérisaient chaque élément du décor, l’ensemble demeurait relativement sobre, dans des teintes neutres.

Emirates Palace
L’atrium central et sa coupole en mosaïque

Et nous sommes finalement arrivés à notre chambre de « catégorie standard »… qui portait très mal son nom puisqu’elle était loin d’être banale. Hormis les suites, les chambres sont toutes identiques au Emirates Palace, la vue (sur les jardins ou sur la mer) faisant varier le prix. Décorée dans un mélange de styles arabe et contemporain, la nôtre était tout simplement parfaite. Nous avons été particulièrement impressionnés par la spacieuse salle de bains de marbre clair, disposant d’une grande baignoire et d’une robinetterie dorée. Un panneau de contrôle permettait de régler l’intensité de la climatisation, des luminaires, le téléviseur… Et bien d’autres choses, mais j’y serais encore si j’avais voulu tout comprendre! 😉 Comme si ce n’était pas suffisant, nous avions également droit au service d’un majordome 24 heures /24 (oui, oui… vraiment!).

Nous faisons honneur à la corbeille de fruits, Emirates Palace
Nous faisons honneur à la corbeille de fruits, Emirates Palace

Vous l’aurez compris, il est particulièrement difficile de se résigner à quitter un environnement aussi parfait, mais nous avions encore beaucoup à explorer sur le site. Nous sommes donc partis en direction de la plage privée de l’hôtel pour relaxer au soleil. Longue de plus d’un kilomètre et peu achalandée, ce fut l’endroit parfait pour faire une pause lecture, en regardant les adeptes de sports nautiques s’amuser dans les vagues. Non loin de là, nous avons aussi profité des piscines de l’hôtel et du spa. Détente assurée!

La plage privée de l'hôtel
La plage privée, Emirates Palace
Emirates Palace
Un petit tour dans le jacuzzi, Emirates Palace

Des moments magiques…

La nuit venue, le palais s’est graduellement transformé sous nos yeux, scintillant dans la pénombre. À l’intérieur comme à l’extérieur, un éclairage sophistiqué permettait de mettre en valeur chaque angle des bâtiments, de même que les allées de palmiers. Différents restaurants s’offraient à nous pour le repas du soir, mais nous avons décidé de manger au bord de la mer afin de profiter de l’air salin. Nous étions seuls sur la plage, la fraîcheur de février (plus de 20 degrés quand même!) ayant fait fuir à l’intérieur les autres clients de l’hôtel. Tout était parfait : lumières tamisées, torches dans le vent, décor raffiné, service impeccable, repas divin…

L'intérieur du palais à la nuit tombée
L’intérieur du palais à la tombée de la nuit
Le Palais des Émirats s'illumine peu à peu
Le Palais des Émirats s’illumine peu à peu
Notre petit paradis pour souper au bord de la mer
Notre petit paradis pour souper au bord de la mer

Le lendemain matin, un buffet extraordinaire nous attendait avec une variété de plats inouïe, dont les mets fins étaient mis en valeur sur des présentoirs de verre bien ordonnés. L’ensemble était si parfait que nous hésitions presque à tout goûter (j’ai bien dit presque, car tout était trop alléchant pour se priver de ce plaisir!). Ici, rien n’était laissé au hasard, chaque détail reflétait le luxe de l’endroit jusqu’aux couverts signés Christofle. Après un petit-déjeuner copieux à souhait, nous avons continué d’explorer les environs avant de quitter les lieux…

Une jolie vue pour le petit-déjeuner
Une jolie vue pour le petit-déjeuner

Quelques conseils pour rendre votre visite agréable…

Sachez, d’abord et avant tout, qu’il est possible de visiter le palais sans y dormir. Vous devrez toutefois vous habiller en conséquence : chaussures fermées et pantalons longs pour les hommes, en privilégiant une tenue qui couvre les genoux et les épaules pour les femmes. L’entrée est alors gratuite, mais ne permet l’accès qu’aux halls et aux expositions. Les jardins, la plage privée et les chambres sont réservés aux résidents.

Si vous n’avez jamais visité Abu Dhabi, je vous conseillerais de privilégier un autre hôtel (le Hilton, par exemple). L’Emirates Palace est très bien situé, au bout de la corniche et tout près du centre-ville et de plusieurs attractions principales d’Abu Dhabi… Mais y séjourner est une expérience en soi… Tant qu’à s’offrir ce luxe, aussi bien rester sur le site pour en profiter pleinement.

À l’exception des suites, les chambres sont toutes identiques dans leur taille et leur aménagement. Ce qui fera une différence sur votre facture, c’est la vue que vous souhaitez avoir : sur les jardins (catégorie Coral) ou sur la mer (catégories Pearl ou Diamond). Personnellement, la vue sur les jardins nous convenait parfaitement; nous avons préféré dépenser davantage pour manger au bord de la mer.

Si vous allez à l’hôtel pour une occasion spéciale, n’hésitez pas à le mentionner à la réception. Nous ne l’avons pas fait, mais en discutant avec des amis qui y sont allés pour leur anniversaire de mariage, nous avons appris que l’on peut alors bénéficier de petits suppléments (champagne, chocolats, etc.).

Vous souhaitez ramener un souvenir de votre nuit à l’hôtel? Le palais met à votre disposition un distributeur d’or, qui vous permet d’en acheter quelques grammes (les prix variant de 500 AED à 2000 AED – donc de 180 à 700$). C’est dingue, n’est-ce pas?

Le récit de notre séjour au Palais des Émirats se termine donc ici. C’est l’une des douces folies que nous avons décidé de nous offrir en voyage… Et vous, quelle est votre plus grosse folie?

10 activités à découvrir dans les déserts du Moyen Orient

désert-titre

Ma première expérience du désert remonte à 2009, lors d’un voyage en Tunisie. J’avais alors fait une balade à dos de dromadaire dans le Sahara, au coucher du soleil. Cette expérience m’a profondément émue : le silence d’abord, puis le sentiment de plénitude envahissant mon corps et mon esprit, pour me laisser complètement muette devant tant de beauté… J’en suis revenue transformée, d’une certaine façon, et avide d’en découvrir davantage.

Dans le désert du Sahara, Tunisie - 2009
Désert du Sahara, Tunisie

J’étais loin de me douter, à ce moment-là, que j’irais vivre trois années au Moyen Orient et que le désert occuperait une place de choix dans mes activités hebdomadaires.

Il existe plusieurs types de déserts, qu’ils soient polaires, de sable, de roches ou de sel. Pour ce billet, j’ai choisi de vous parler, plus spécifiquement, des activités à découvrir dans les déserts de sable du Moyen Orient, en vous dressant mon top 10 en photos.

1. Admirer le coucher du soleil sur les dunes

Admirer le coucher du soleil est une activité qui, pour moi, est synonyme de vacances. Prendre le temps de regarder la nature s’endormir, sans se presser, me procure un bien-être immense. À mes yeux, ce sentiment de plénitude est amplifié dans le désert, surtout quand on s’y rend à l’extérieur des activités organisées, hors des sentiers battus. Il suffit de choisir une dune pour s’installer, prévoir des couvertures ou des vêtements chauds (car la température baisse drastiquement une fois la nuit tombée) et laisser la magie du désert opérer en savourant un verre de vin… ou de jus! Le spectacle est saisissant : le soleil qui décline peu à peu laisse apparaître un dégradé de couleurs et de textures dans le sable, tandis que le silence ambiant permet de se concentrer sur l’instant présent. Je vous partage, en photos, trois instants magiques que j’ai eu le bonheur de vivre dans les déserts de Liwa (Abu Dhabi), de Dubaï et de Wahiba (Sultanat d’Oman).

PicPlayPostPhoto-désertsoleil7c
Empty Quarter, Liwa, Abu Dhabi
Désert de Dubaï - 2010
Désert de Dubaï
Désert de Wahiba, Sultanat d'Oman - 2010
Désert de Wahiba, Sultanat d’Oman

2. Prendre des photos uniques

Chaque expérience du désert est unique. D’abord, les déserts se distinguent les uns des autres. Les couleurs sont variées, allant du sable blond au rouge, et la végétation change selon les saisons et l’endroit où l’on se trouve. Même en allant exactement au même endroit à plusieurs reprises, les paysages sont différents en fonction des conditions météorologiques. Les rencontres animales sont, elles aussi, difficiles à prévoir. C’est pourquoi une expérience du désert ne suffit pas pour en saisir toutes les nuances. Il faut y aller souvent et, surtout, ne pas oublier son appareil photo afin d’immortaliser le caractère unique de chaque excursion. Le coucher du soleil sur les dunes offre, notamment, des possibilités infinies pour faire des photographies de silhouettes en mouvement.

La photographe photographiée, désert de Dubaï - 2013
Désert de Dubaï
Désert de Dubaï - 2013
Désert de Dubaï

3. Aller à la rencontre des dromadaires

Animal emblématique du désert, le dromadaire est habituellement très recherché par les touristes qui y font leur première excursion. Les compagnies qui offrent des safaris dans le désert l’ont d’ailleurs bien compris et placent généralement la balade à dos de dromadaire au cœur de leurs forfaits. Comme tous les expatriés, nous avons tenté l’expérience des circuits organisés à plusieurs reprises, au grand bonheur de nos enfants! À chaque fois, c’est le fou rire généralisé lorsque le dromadaire se penche pour s’asseoir… Il faut s’accrocher!

Safari dans le désert de Dubaï - 2009
Safari dans le désert de Dubaï

Après plusieurs mois à croiser des dromadaires sur la route, l’animal perd toutefois de son attrait. De retour au Québec et lors de leurs vacances en France, nos enfants étaient davantage impressionnés à la vue d’une vache qui, à leurs yeux, était beaucoup plus exotique. Bien que les dromadaires soient peu à peu devenus des animaux familiers pour nous, c’est toujours un plaisir de les croiser par hasard, lors d’excursions familiales dans le désert. C’est un peu comme aller à la rencontre de vieux amis, sans planification ou itinéraire tracé à l’avance.

Désert de Dubaï - 2013
Désert de Dubaï

4. Faire du « Dune Bashing »

Pour les amateurs de sensations fortes qui ont le cœur solide, le « Dune Bashing » est définitivement une activité à essayer dans le désert. Plusieurs formules sont possibles pour les non-initiés. En effet, de nombreuses compagnies offrent des excursions dans le désert avec un chauffeur expérimenté, qui n’hésitera pas à attaquer les dunes de sable avec son 4X4, avant de faire un arrêt dans un lieu stratégique pour regarder le coucher du soleil (avec une douzaine d’autres chauffeurs et leurs clients!). Personnellement, je garde un souvenir mitigé de l’expérience. Mon fils aîné a le mal des transports et les cascades dans les dunes ont été particulièrement éprouvantes pour lui et, conséquemment, pour nous… Heureusement, le coucher du soleil nous a permis de reprendre notre souffle en goûtant à la magie du désert en famille.

Tour organisé de « Dune Bashing », Dubaï - 2009
Tour organisé de « Dune Bashing », Dubaï

Une autre façon d’essayer le « Dune Bashing » est de se rendre dans le désert avec un guide, mais en conduisant son propre véhicule. De cette façon, il est possible d’apprendre à conduire dans le désert, tout en allant à son propre rythme. Cette deuxième formule était beaucoup plus attirante pour nous. Nous l’avons expérimentée à Abu Dhabi, dans l’Empty Quarter, le plus grand désert de sable du monde. Cette expérience nous a permis d’apprendre différents trucs pour conduire dans le désert de façon sécuritaire, tels que dégonfler ses pneus, respecter le sens des dunes et apprendre à bien réagir lorsque le véhicule s’enlise dans le sable.

Empty Quarter, Liwa, Abu Dhabi - 2010
Empty Quarter, Liwa, Abu Dhabi

Nous y avons également appris la marche à suivre en trois étapes pour braver les dunes : 1- prendre de l’élan et monter, 2- faire un arrêt au sommet pour observer les environs et, finalement, 3- basculer et descendre la dune en contrôlant sa vitesse. Depuis cette brève initiation, nous avons toujours roulé dans le désert de façon autonome et sans nous presser.

Cours 101 de conduite dans le désert
Cours 101 de conduite dans le désert

Pour les plus téméraires, il est également possible de louer un quad ou une moto pour aller à la conquête des paysages désertiques. Chez les expatriés de Dubaï, une excursion populaire consiste à rejoindre Jebel Maleihah (site mieux connu sous le nom de Fossil Rock), dans l’Émirat de Sharjah, afin de profiter des paysages de rocs baignés de sable. Le site a été baptisé ainsi en raison des fossiles marins qui jonchent le sol et qui datent de plusieurs millions d’années, alors que le désert d’Arabie était recouvert d’eau.

Off-Road vers Fossil Rock, désert de Dubaï - 2010
Fossil Rock, désert de Sharjah

5. Dormir dans le désert

Après quelques randonnées dans le désert, l’envie d’y passer la nuit s’impose afin de vivre pleinement l’expérience bédouine. Plusieurs possibilités s’offrent alors aux aventuriers, en fonction des intérêts et du budget disponible. On peut, tout simplement, dormir à la belle étoile en utilisant une tente classique. Mais pour une première nuit dans le désert, il peut être rassurant de privilégier l’excursion en groupe avec un guide. Cette formule comprend généralement l’équipement de camping nécessaire pour ceux qui n’en possèdent pas, ainsi que des viandes grillées au BBQ à partager autour d’un feu de camp. Afin d’éviter les déceptions, il importe toutefois de bien s’informer de l’endroit où le campement doit avoir lieu. Certains campements mal situés (ex.: village ou aéroport à proximité) sont très bruyants pendant la nuit ou à l’aube, ce qui contribue à rompre le calme attendu d’une nuit dans le désert.

Camping dans le Désert de Liwa, Abu Dhabi - 2010
Camping dans le Désert de Liwa, Abu Dhabi

À ce jour, notre coup de cœur demeure notre nuit passée dans le désert de Wahiba, au 1000 Nights Camp. Pour atteindre ce campement, il faut rouler près de 40 kilomètres à partir d’Al Wasil, l’une des portes du désert d’Oman. Sur le site, une vingtaine de tentes bédouines en laine attendent les visiteurs pour la nuit. À la tombée de la nuit, des lanternes illuminent le camp, ce qui ajoute à la magie des lieux. Au petit matin, les dromadaires se promènent entre les tentes, au grand bonheur des petits et des grands!

1000 Nights Camp, Désert de Wahiba, Sultanat d'Oman - 2010
1000 Nights Camp, Désert de Wahiba, Sultanat d’Oman

Pour les plus douillets, certains complexes hôteliers offrent de passer une nuit en plein désert, dans un véritable oasis de luxe. C’est le cas du Bab Al Shams Desert Resort, un hôtel cinq étoiles situé au cœur du désert de Dubaï. Décoré dans un style bédouin, l’hôtel est idéal pour une petite escapade romantique, loin de l’agitation urbaine de Dubaï. On peu s’y baigner dans les piscines infinies (infinity pools) qui semblent tout droit sorties d’un mirage entre les dunes de sable, en plein cœur du désert.

Week-end au Bab Al Shams, Dubaï - 2013
Week-end au Bab Al Shams Desert Resort, Dubaï

6. Jouer dans les dunes de sable

Pour les enfants, le désert représente un immense carré de sable, où les occasions de s’amuser ne manquent pas. Pour eux, c’est toujours un plaisir d’escalader les dunes pour ensuite les descendre à la course, en surf des sables (sandboarding), en glissant ou en faisant des pirouettes. Voici, en images, des exemples de ces moments de bonheur dans les dunes de Wahiba (Sultanat d’Oman), du désert rouge du Wadi Rum (Jordanie) et du désert de Dubaï.

Jeux et glissades dans les dunes du désert de Wahiba, Sultanat d'Oman - 2010
Jeux et glissades dans les dunes du désert de Wahiba, Sultanat d’Oman
Désert rouge du Wadi Rum, Jordanie - 2012
Course dans le désert rouge du Wadi Rum, Jordanie
Pirouette dans le désert de Dubaï - 2012
Pirouette dans le désert de Dubaï

7. Faire un pique-nique ou prendre le thé

En attendant d’admirer le coucher du soleil, quoi de mieux que de prendre un petit apéro ou de faire un pique-nique dans les dunes de sable? Évidemment, il faut faire preuve de discrétion avec l’alcool en sol musulman. Quelques verres de plastique et le tour est joué (réutilisables les verres, ou alors on pense à faire le ménage derrière soi…)!

Apéro dans le désert de Dubaï - 2012
Apéro dans le désert de Dubaï

Pour les plus sages, l’apéro alcoolisé peu être remplacé par un thé. C’est ce que nous avons fait en Jordanie, lors de notre excursion pour découvrir le désert du Wadi Rum. Nous avons été invités à goûter un thé jordanien parfumé à la sauge dans une tente, au milieu des dunes de sable aux couleurs variant du jaune or au rouge foncé. Un délice à la fois pour les yeux et les papilles!

Désert rouge du Wadi Rum, Jordanie - 2012
Thé dans le désert du Wadi Rum, Jordanie

8. Regarder un spectacle traditionnel

Aux Émirats Arabes Unis, plusieurs compagnies offrent la possibilité d’assister à un souper-spectacle dans le désert. Cette formule est généralement combinée à une activité proposée aux touristes en fin d’après-midi, que ce soit la balade à dos de dromadaire ou le « Dune Bashing », suivie d’un arrêt pour admirer le coucher du soleil sur les dunes de sable. La formule est semblable d’une compagnie à l’autre et comprend généralement les éléments suivants : des kiosques où l’on peut acheter des souvenirs, essayer des vêtements traditionnels ou se faire dessiner un tatouage temporaire au henné; un petit enclos où les touristes sont invités à monter à dos de dromadaire ou à porter un faucon sur leur bras; ainsi que des espaces remplis de coussins pour fumer la chicha. Un buffet est servi en plein air, à base de viandes grillées, alors qu’un spectacle met en scène des danseuses du ventre et des danseurs de tanoura. Habituellement réservée aux hommes, la tanoura est une danse folklorique égyptienne, qui consiste à tourner sans arrêt sur soi-même avec une jupe colorée et, parfois, illuminée.

Spectacle de Tanura, désert de Dubaï - 2009
Spectacle de Tanura, désert de Dubaï

À l’instar des formules d’hébergement qui sont variées, allant de la plus grande simplicité aux formules de luxe, les soirées dans le désert peuvent elles aussi être grandioses pour ceux qui souhaitent y mettre le prix. À Dubaï, un bon compromis est de s’offrir une soirée au restaurant Al Hadheerah. Situé dans le complexe hôtelier du Bab Al Shams Desert Resort, ce restaurant offre un cadre exceptionnel pour passer une soirée inoubliable sous les étoiles, à regarder un spectacle typique, tout en dégustant des produits variés (le buffet est hallucinant!). Ceux qui passent la nuit à l’hôtel ont aussi la possibilité de vivre une initiation à la fauconnerie. Traditionnellement pratiqué par les bédouins, ce sport (parfois qualifié d’art) occupe une place de choix dans la culture arabe. Aujourd’hui, on le qualifie de « sport des princes », car seuls les plus fortunés peuvent le pratiquer. Le spectacle est très impressionnant et permet de voir de plus près la bête qui figure sur les billets de banque des Émirats Arabes Unis et du Sultanat d’Oman.

Avec les faucons, Bab Al Shams Desert Resort - 2013
Bab Al Shams Desert Resort
Falcon Show, Bab Al Shams Desert Resort, Dubaï - 2013
Falcon Show, Bab Al Shams Desert Resort, Dubaï

9. Faire un feu de camp

Une fois le soleil couché, le froid s’installe rapidement dans le désert. Pour continuer à profiter de la magie des lieux, il est agréable de se regrouper autour d’un feu de camp. Le son d’une guitare, des guimauves à griller, une petite chicha à partager et tout est en place pour une soirée inoubliable.

Feu de camp dans le désert de Wahiba, Sultanat d'Oman - 2010
Feu de camp dans le désert de Wahiba, Sultanat d’Oman

10. Découvrir des trésors enfouis dans le sable

Mes enfants adorent jouer aux explorateurs. Pour faire leur bonheur, il n’est pas nécessaire de trouver une rose des sables ou encore des fossiles marins. Une simple fleur ou des pistes de petits visiteurs suffisent amplement à remplir leurs yeux d’émerveillement et à stimuler leur imagination. La trouvaille dont ils ont été le plus fiers demeure le squelette d’un dromadaire, séché au soleil et trouvé au sommet d’une dune. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’improviser une épée avec un os de dromadaire, n’est-ce pas?

Fleur qui pousse dans le désert de Dubaï - 2013
Fleur qui pousse dans le désert de Dubaï
PicPlayPostPhototracesdanslesable2
Les traces de petits visiteurs, Désert de Wahiba, Sultanat d’Oman
PicPlayPostPhoto-albantresor
Une épée faite d’un os de dromadaire, désert de Dubaï

Et vous, quelles activités du désert vous inspirent le plus?

L’île de Yas : une destination de loisirs et d’émotions fortes en famille

Ferrari World Abu Dhabi

Située à Abu Dhabi, la capitale des Émirats Arabes Unis, l’île de Yas (Yas Island) séduit les amateurs de loisirs et d’émotions fortes en raison de ses multiples attractions et activités sportives. À environ trente minutes de la ville d’Abu Dhabi, l’île est surtout connue pour le Grand Prix de Formule 1 d’Abu Dhabi, qui a lieu une fois l’an sur le circuit Yas Marina. Le circuit de Formule 1 est traversé par un pont qui relie les deux tours du Yas Viceroy, un hôtel cinq étoiles de renommée mondiale. Construit à moitié sur la terre et sur la mer, cet hôtel au style futuriste attire les regards avec sa structure de verre et d’acier qui reflète des couleurs lumineuses.

Yas  Rob Alter
Le circuit Yas Marina, photo de Rob Alter sur Flickr : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Outre la Formule 1, l’île propose de nombreuses activités : le parcours de golf Yas Links, des terrains de polo, un centre équestre, une plage, ainsi que le plus grand centre commercial d’Abu Dhabi (le Yas Mall). Mon billet d’aujourd’hui porte, plus spécifiquement, sur deux sites très prisés par les familles qui recherchent des émotions fortes sur l’île de Yas : Ferrari World et Yas Waterworld.

Ferrari World Abu Dhabi : pour les amateurs de vitesse…

Premier parc à thème consacré à la célèbre marque automobile, Ferrari World Abu Dhabi est une attraction à ne pas manquer sur l’île de Yas… Surtout pour une maman (comme moi!) dont les deux garçons raffolent des voitures de sport! Une fois sur l’île, il est difficile de ne pas apercevoir son énorme toit rouge avec le cheval cabré sur fond jaune, emblématique de Ferrari. Les billets pour accéder au parc (catégorie bronze) sont disponibles au coût de 250 AED pour les adultes (environ 80$ CAN) et 205 AED (environ 67$ CAN) pour les enfants de plus de trois ans. En déboursant un supplément (quand même important!), il est possible d’avoir des accès rapides pour trois attractions (billet de catégorie argent, à 350 AED – environ 115$ CAN) ou encore des accès rapides illimités (billet de catégorie or, à 500 AED – environ 160$ CAN).

Par Aziz J.Hayat (Flickr: Ferrari World Abu Dhabi) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons
Ferrari World, vu du ciel. Photo de Aziz J.Hayat sur Flickr : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Sous un toit rouge vif qui attire les regards, une vingtaine d’attractions sont offertes aux visiteurs, dont une exposition interactive de voitures qui propose un historique des modèles de Ferrari, de 1947 à aujourd’hui (Galleria Ferrari). Mes garçons ont surtout apprécié le manège Speed of Magic, une simulation en 4-D à bord du célèbre bolide qui nous entraîne dans des jungles, des cavernes et un volcan actif. Il faut préciser que cette attraction fut l’une des seules à convenir à mon fils cadet, qui était alors âgé de 16 mois (dans un siège d’auto de marque Ferrari, bien sûr!). Mon fils aîné a, pour sa part, profité de plusieurs attractions, telles que Driving with the Champion, Bell’Italia, Junior Grand Prix ainsi que Fiorano GT Challenge.

Préparation pour le Junior Grand Prix, Ferrari World Abu Dhabi - 2013
Préparation pour le Junior Grand Prix, Ferrari World Abu Dhabi

L’attraction la plus populaire du parc thématique n’est toutefois pas destinée aux enfants (du moins, pas aux plus jeunes). Il s’agit de Formula Rossa, les montagnes russes les plus rapides au monde. Atteindre 240 km/h en cinq secondes, avant de monter à 52 mètres vers le ciel, est une expérience qui génère une bonne dose d’adrénaline.

Formula Rossa, Ferrari World Abu Dhabi - 2013
Formula Rossa, Ferrari World Abu Dhabi

Pour ceux qui souhaitent pousser l’expérience encore plus loin, Ferrari World offre maintenant la possibilité de conduire une Ferrari California (Exclusive Driving Experience) pour 600 AED – environ 200 $ CAN (avec des suppléments pour obtenir une photo ou une vidéo de l’expérience). Pour ma part, je me suis limitée à la photo souvenir, sans toutefois conduire le véhicule.

Ferrari World Abu Dhabi - 2013
Photo souvenir, Ferrari World Abu Dhabi

Yas Waterworld : pour ceux qui n’ont pas peur de se mouiller….

Aux Émirats Arabes Unis, en raison des températures élevées, les parcs aquatiques sont un divertissement très populaire, et ce, tant chez les locaux que chez les expatriés. Alors que certains parcs sont modestes, tels Iceland Water Park (à Ras Al Khaïma) ou Dreamland Aqua Park (à Umm Al Quwain), ceux de Dubaï (Aquadventure, Wild Wadi) sont carrément délirants. Situé sur l’île de Yas, dans l’émirat d’Abu Dhabi, Yas Waterworld s’apparente davantage aux parcs aquatiques dubaïotes. Ouvert depuis 2013 et organisé autour du thème de  « La perle perdue », ce parc aquatique rend hommage à l’histoire de la pêche de perles, une tradition de longue date aux Émirats Arabes Unis. L’emblème des lieux est d’ailleurs une perle géante, de huit mètres de diamètre, qui surplombe le parc.

Yas Waterworld, photo de Sarah_Ackerman sur Flickr : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/
Yas Waterworld, photo de Sarah_Ackerman sur Flickr : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Le parc comprend 43 manèges et toboggans sur un terrain de 15 hectares. En plus des glissades d’eau traditionnelles, on y retrouve des attractions uniques, dont un toboggan géant en forme de tornade pouvant accueillir jusqu’à six personnes en même temps (Dawama), un bassin pour s’initier au surf (Rush Rider) avant d’affronter les vagues artificielles de trois mètres de haut de Bubble’s Barrel, la plus grande attraction de surf au monde, ainsi que le seul toboggan avec looping des Émirats Arabes Unis (Liwa Loop). Des montagnes russes (Bandit Bomber) permettent également de parcourir le parc du haut des airs, en éclaboussant les visiteurs au passage, avec des  jets d’eau.

Yas Waterworld, île de Yas, Abu Dhabi - 2013
Yas Waterworld, île de Yas, Abu Dhabi

Pour profiter des installations du parc pendant une journée, les adultes doivent débourser 240 AED (environ 78$ CAN) pour un billet de base (catégorie bronze). Mais des billets de catégories argent (340 AED, environ 110$ CAN) et or (460 AED, environ 150$ CAN) sont aussi disponibles pour ceux qui n’aiment pas attendre.

Si vous bénéficiez de peu de temps et que vous souhaitez faire le maximum d’activités sur l’île de Yas pendant votre séjour, il est possible d’acheter des billets combinés pour les deux parcs (Yas Waterworld et Ferrari World Abu Dhabi). L’île est également desservie par un service de navette gratuit, Yas Express, qui permet d’accéder à ses principales attractions.

Bref, sur l’île de Yas, le mot d’ordre est clair : Amusez-vous!