Asie Corée du Sud Récits de voyages

4 jours à Séoul, entre modernité et traditions (partie 1 : version moderne)

Quatre jours, c’est bien peu pour découvrir une ville trépidante comme Séoul. C’est d’autant plus vrai quand on doit allier tourisme, vie familiale et boulot. C’est pourtant à travers cette ville que nous avons pris contact avec la Corée du Sud. Nous y avons forgé nos premières impressions sur le « Pays du matin calme », tout en nous familiarisant avec ses spécialités culinaires. Comme la plupart des grandes villes, Séoul a plusieurs personnalités bien distinctes. Pour apprendre à les connaître, il faut prendre le temps de découvrir ses sites incontournables, mais aussi flâner dans ses quartiers moins touristiques. J’aimerais vous dire que c’est ce que nous avons fait à Séoul, mais ce serait vous mentir. En quelques jours sur place, nous avons été contraints de faire des choix parfois déchirants sur les lieux à visiter. Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager mes découvertes de la capitale sud-coréenne en vous parlant de la double personnalité de Séoul. Bien que notre séjour ait été bref, nous avons été fascinés par les contrastes présents dans cette ville, à la fois moderne et empreinte de traditions.

Partie 1 – Séoul, version moderne


La modernité de Séoul est sans doute ce qui a attiré notre attention en premier en pénétrant dans la ville. Arrivés à l’aéroport international d’Incheon, sur l’île de Yeongjongdo, nous avons pris un taxi pour rejoindre le centre de Séoul. Long d’une cinquantaine de kilomètres, le trajet nous a permis d’admirer la métropole et ses nombreux gratte-ciel sous plusieurs angles. Nous avons rejoint notre hôtel au petit matin, dans le quartier Jung-gu. C’est principalement dans ce quartier et celui de Gangnam, où avait lieu mon congrès, que nous avons découvert le caractère moderne de Séoul.

Nos premiers pas dans le quartier Jung-gu

Nous avons découvert le quartier Jung-gu au petit matin. Notre chambre d’hôtel n’était pas encore prête, mais nous avons pu laisser nos bagages à la réception avant de découvrir tranquillement les environs à la recherche d’un petit-déjeuner. Nous avons rapidement compris que l’effervescence dont il est question dans les guides de voyage est un peu plus tardive que ce que nous espérions… Le pays du matin calme porte bien son nom! Alors que j’aurais été prête à tout (ou presque!) pour un café, les restaurants étaient tous fermés. Peu à peu, les boutiques ont commencé à ouvrir leurs portes et à étaler leurs produits : hanbok (vêtements), hanji (papier fait main), gadgets et CD de K-Pop. Pas de doute, nous étions bien à Séoul!

seoul12
Mes amours qui sont beaux malgré les 24 heures dans les avions et les aéroports…

Fatigués de notre long voyage, nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel afin de nous y installer.  Après une sieste et quelques éclats de rires à essayer de comprendre les différentes fonctionnalités de la toilette high-tech de notre chambre, nous avons décidé de découvrir  les rues animées de Myeong-dong et de Jung-gu à pied.

toilette_seoul
Un petit aperçu des fonctionnalités de la fameuse toilette avant de poursuivre avec des photos plus esthétiques… 😉

Notre balade dans les rues à proximité de l’hôtel nous a également permis de découvrir l’architecture moderne des environs. Nous avons été impressionnés par les nombreuses tours, mais plus particulièrement par l’immense vague de verre et d’acier de l’hôtel de ville. Nous en avons profité pour nous tremper les pieds dans les fontaines devant l’édifice et prendre une pause sur la pelouse de Seoul Plaza, en admirant les nombreuses fleurs. Nous avons terminé la journée par une tournée des boutiques à Insa-dong, où de nombreux artisans exposent leurs oeuvres dans une ambiance branchée.

seoul11
Samsung Jongno Tower, à deux pas de notre hôtel
seoul13
On se balade dans la ville, sans but précis
seoul14
Seoul Central Post Office
seoul15
Devant l’Hôtel de ville de Séoul
seoul16
Des fleurs devant l’Hôtel de ville de Séoul
seoul17
Notre fille est en amour à Insa-dong

Le mont Namsan : une vue panoramique sur la métropole

Après avoir déambulé dans la ville sans but précis, notre objectif fut de rejoindre le sommet du mont Namsan en empruntant le téléphérique. Une vue panoramique sur la ville nous y attendait, de même que l’emblématique N Seoul Tower, haute de 236 mètres. Très fréquenté par les touristes, l’endroit était particulièrement bondé, avec des spectacles de danse et de chant en plein air. Un peu partout, des cadenas colorés étaient attachés aux balustrades, laissés derrière par des amoureux qui y avaient préalablement inscrit leurs prénoms. Selon la légende, l’amour des couples qui viennent ensemble y attacher un cadenas serait éternel (mais je vous ai déjà affirmé que ce n’est pas trop notre truc dans mon récit de notre road-trip sur la « Côte du soleil » au Portugal). Leur superposition prenait la forme de sapins, de cœurs et de courbes stylisées… Un décor un peu surprenant après avoir longé d’anciens remparts! En effet, tout près du sommet, nous avons découvert les Bongsudae, des postes de transmission de signaux autrefois utilisés pour faire passer des informations politiques et militaires au gouvernement central.

seoul1
La vue sur la ville à partir du mont Namsan
seoul4
Au sommet du mont Namsan
seoul3
Devant la N Seoul Tower
seoul2
Les cadenas laissés par les amoureux qui viennent flâner au sommet
seoul6
L’ensemble prend des formes étonnantes
seoul5
Un spectacle traditionnel au sommet du mont Namsan

Une matinée au bord de Cheong-gye-cheon

Le lendemain, je me suis levée tôt avec ma fille pour profiter des environs avant d’aller faire ma présentation au congrès. Alors que mon mari avait des rencontres pour son boulot, nous avons flâné au bord de Cheong-gye-cheon, un cours d’eau situé en plein cœur de la ville. La construction de ce lieu unique a exigé la démolition de routes et d’une voie express surélevée… Mais l’endroit est parfait pour s’extraire de l’agitation de la ville et s’y rafraîchir en été! Nous avons pris le temps de découvrir ses promenades, ses cascades, ses passerelles et ses oeuvres d’art, dont un immense coquillage rose et bleu (Spring) installé sur Cheong-gye Plaza. Alors que nous y étions seules depuis près d’une heure, la foule a finalement envahi les lieux et ma fille (très exotique pour les Coréens) se faisait photographier sans arrêt. Heureusement, elle adore jouer les vedettes!

cheong-gye-cheon5
Cheong-gye-cheon, avec l’immense coquillage bleu et rose au loin
seoul18
Ma princesse, heureuse de se dégourdir les jambes
cheong-gye-cheon4
On explore les environs tranquillement
cheong-gye-cheon
Ma fille attire la foule avec ses cheveux blonds
cheong-gye-cheon2
Heureusement, elle adore se faire prendre en photo!

 Un passage obligé dans le quartier Gangnam

Mon congrès avait lieu au CEOX de Séoul, un immense centre commercial situé en plein cœur de Gangnam. Ce fut donc l’occasion de découvrir ce quartier rendu célèbre par Psy dans sa chanson « Gangnam Style ». Devant l’édifice, une statue représentant deux poings qui se chevauchent trône d’ailleurs depuis décembre 2015, afin de rappeler la chorégraphie de l’artiste. Un écran diffuse le morceau en permanence, alors que les touristes se font photographier sous l’oeuvre… Je n’ai pas pu résister à l’appel! Il faut dire que des rappels du clip sont présents un peu partout dans la ville, tant dans les quartiers modernes que les sites historiques. Nous avons fait quelques balades dans Gangnam, entre deux présentations, mais je dois avouer que ce ne fut pas mon coup de cœur du voyage, loin de là… Entre cliniques de chirurgie esthétique et culture K-Pop, je ne me sentais pas particulièrement dans mon élément.

gangnam
Une affiche de Psy en plein cœur du village traditionnel de hanok de Bukchon

 

J’ai bien aimé découvrir le côté moderne de Séoul, mais ce sont ses sites traditionnels qui m’ont le plus charmée… Je vous en parle très bientôt sur le blogue dans un nouveau billet!

5 comments on “4 jours à Séoul, entre modernité et traditions (partie 1 : version moderne)

  1. tiphanya

    Je ne connais pas du tout Séoul, mais tes photos m’évoquent Tokyo pour l’omniprésence du bâti et bien trop peu de vert. Je suis curieuse de lire ton 2e article pour profiter de plus de photos.

    Aimé par 1 personne

    • Eve Pouliot

      Merci pour ton commentaire. 🙂 À l’inverse, je ne connais pas Tokyo, je ne peux donc pas comparer. À Séoul, il y a énormément de gratte-ciel et, à première vue, on peut avoir le sentiment que la ville n’évoque que la modernité. Heureusement, Séoul abrite aussi des remparts, des palais magnifiques, des temples et des maisons traditionnelles (hanok) qui créent un beau contraste avec l’horizon plus urbain. Depuis une dizaine d’années, la ville aménage aussi davantage de parcs et d’espaces verts pour créer un équilibre avec les constructions de verre, de béton et d’acier. J’en parlerai davantage dans mon prochain article. Ma première idée était d’en faire un seul, mais j’avais trop de choses à dire. 😉

      J'aime

  2. Ping : L’effet cathartique d’un blogue de voyage (lettre à ma fille prématurée) |

  3. Ping : 2016 et ses quatre saisons |

  4. Ping : Boseong : une journée parmi les théiers – Nos Racines sur 4 Continents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :