Une visite à Uashassihtsh

Lorsque le blogue a fêté son premier anniversaire en juin dernier, j’ai pris l’engagement de vous parler un peu plus de ma région d’adoption, le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cet article s’inscrit dans cette perspective en vous présentant notre récente visite à Uashassihtsh, site de transmission culturelle ilnu. Bien que je réside au Saguenay depuis 10 ans, je ne connaissais pas encore ce site avant que mon amie Émilie me le recommande avec enthousiasme. Deux semaines plus tard, j’ai décidé de m’y rendre avec mon mari et nos deux garçons, âgés de quatre et 10 ans.

IMG_4084

Uashassihtsh, un lieu authentique

Situé au cœur de la communauté de Mashteuiatsh, Uashassihtsh (signifiant en nehlueun « Petite baie ») bénéficie d’un vaste emplacement en bordure du Lac Saint-Jean. Lieu de ralliement et de rencontre depuis toujours, le site offre aujourd’hui à ses visiteurs de s’initier au mode de vie traditionnel des Pekuakamiulnuatsh au cours des années 1910-1930. Plus communément appelés Montagnais, les Pekuakamiulnuatsh forment la plus grande famille des Algonquins de l’Est du Canada. À l’origine, cette Première Nation du Pekuakami (Lac Saint-Jean) était un peuple nomade, dont les ancêtres vivaient principalement de chasse, de pêche et de cueillette de fruits sauvages.

Ouvert depuis 2012, Uashassihtsh permet d’entrer en contact avec ce peuple millénaire à travers sept plateaux d’animation extérieure. C’est une façon de valoriser la culture et les traditions autochtones, tout en préservant l’héritage culturel de la communauté. Ici, pas de tipis colorés, de maquillages extravagants, de couronnes de plumes ou de mises en scène folkloriques. Rien de tape-à-l’oeil, d’artificiel ou de faux comme on peut parfois le voir dans certains sites gérés par des non-autochtones. En ce lieu, il ne faut pas s’attendre à un  bref arrêt dans une réserve afin d’acheter rapidement un objet artisanal pour se donner bonne conscience. Il ne s’agit pas non plus d’une vitrine pour voir « des Indiens » comme si on se baladait dans un zoo. Non, ici, on prend son temps, on découvre tranquillement, on échange, on s’instruit et on se laisse émouvoir, dans le respect d’un peuple fier de ses traditions.

IMG_4085

Une visite interactive

Arrivés sur place en début d’après-midi, nous avons décidé de choisir la visite guidée (qui est fortement recommandée à l’accueil et que je vous conseille vivement moi aussi!). Les départs pour les visites guidées ont lieu toutes les trente minutes et un petit film est alors proposé afin de rendre l’attente agréable, tout en se familiarisant avec la seule communauté innue du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Notre parcours a débuté à l’intérieur, avec un guide dynamique qui nous a permis de bien situer Nitassinan, terme utilisé en nehlueun pour signifier « notre terre, notre territoire ». Nous étions un groupe composé d’une quinzaine de personnes, dont plusieurs Européens. Le guide arrivait bien à adapter son discours à tout le monde et à le rendre vivant et concret pour les enfants qui étaient nombreux sur place.

Une fois à l’extérieur, plusieurs découvertes nous attendaient : la tente montagnaise (tente prospecteur – qui n’est pas un tipi), le canot, l’arbre mort, ainsi que les outils de chasse et de pêche (dont le célèbre couteau croche) permettant de fabriquer des objets en bois et en os. À travers les explications de notre guide, nous avons compris à quel point le tannage de peau d’orignal constitue une tâche longue et complexe. Chaque arrêt était ponctué d’anecdotes et donnait l’occasion aux enfants de voir, de toucher et parfois de manipuler des objets traditionnels. Nous avons ensuite été initiés aux activités traditionnelles des hommes et des femmes, avec des artisans qui nous expliquaient leurs coutumes tout en nous présentant différents produits. Ce fut l’occasion de déguster la bannique, d’admirer les sacs et les mocassins de cuir créés par les femmes de la communauté et d’assister aux différentes étapes de la fabrication d’objets de bois.

IMG_4065IMG_4080IMG_4082IMG_4078IMG_4069

La visite guidée a pris fin au magasin général, où nous avons eu la possibilité de choisir une activité de confection à réaliser avec un aîné de la communauté. Plusieurs options s’offraient à nous, notamment la fabrication de bannique ou la décoration d’objets de cuir. Nous aurions pu en expérimenter plusieurs, car chaque billet d’entrée donne accès à une activité, mais nous avons préféré demeurer ensemble. Les garçons ont fait un choix rapide et unanime : ils souhaitaient peindre et décorer des petites rames de bois, qui ont ensuite fait l’objet d’un montage avec un bout de cuir, quelques perles et des plumes. Leurs réalisations sont depuis fièrement exposées sur les murs de leurs chambres.

IMG_4074

IMG_4089

Nous avons beaucoup apprécié cette visite, au cours de laquelle les enfants ont été captivés par les explications des guides et des artisans. Je m’attendais à ce genre de réaction de la part de mon aîné, qui adore ses cours d’histoire et qui pouvait faire de nombreux liens avec la matière qu’il a étudiée en classe ces deux dernières années. Mais je dois dire que j’ai été stupéfaite de constater le grand intérêt de mon fils cadet envers cette activité. Deux semaines plus tard, les garçons en parlent encore beaucoup et semblent en avoir retiré de nombreux apprentissages. Par exemple, lors de notre randonnée au Mont-du-Lac-des-Cygnes la semaine dernière, ils cherchaient à classer différents objets selon leur caractère animé ou non. En nehlueun, ce ne sont pas les verbes être et avoir qui prédominent dans le discours, mais le verbe voir, qui se conjugue différemment selon que nos yeux se posent sur une chose animée (Nuapamau) ou inanimée (Nuapaten). Personnellement, je ne me rappelais pas les termes qui avaient été mentionnés lors de la visite, mais eux oui…!

Bref, si vous passez par notre belle région, je vous conseille vivement cette visite. Au-delà du parcours guidé et des nombreuses démonstrations, nous avons beaucoup apprécié discuter avec les membres de la communauté qui étaient présents sur place, heureux de nous partager leurs connaissances et leur culture.

Quelques informations pratiques

Horaire : Du 6 au 26 août, le site est ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00. Du 29 août au 30 septembre, le site est ouvert sur réservation de groupe. 

Prix d’entrée : Adulte: 12$, aîné : 11$, étudiant: 10$, enfant (6-12): 7$, enfant (5 ou moins): gratuit, famille (2 adultes + 2 enfants): 32$ (+3$ par enfant additionnel). Forfait disponible pour visiter le Musée Amérindien de Mashteuiatsh.

Pour en savoir plus : http://www.cultureilnu.ca/

 

6 réflexions sur “Une visite à Uashassihtsh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s