Moyen-Orient Oman

La route des forts d’Oman : cinq arrêts incontournables entre Mascate et l’arrière-pays

Dans des articles que nous avons récemment publiés sur les fjords de Musandam, ainsi qu’au sujet des souks de Mutrah et de Nizwa, nous vous avons parlé de notre amour pour le Sultanat d’Oman, un pays profondément authentique et d’une beauté remarquable. Un pays qui nous a profondément émus à chacune de nos visites. Aujourd’hui, nous vous emmenons découvrir une autre facette d’Oman : la route des forts. De Mascate à l’arrière-pays, nous vous proposons cinq arrêts qui, à nos yeux, sont incontournables afin de découvrir les forts et les châteaux d’Oman.

Routedesforts-Oman
La route des forts d’Oman en cinq arrêts, de Mascate à l’arrière-pays

Mascate, notre point de départ sur la route des forts

Après plusieurs heures de route depuis Dubaï, avec une halte à Sohar pour manger un poulet biryani avec les mains dans un petit restaurant indien au bord de la route (où nous étions l’attraction générale dans la « zone familiale »… mais ça, c’est une autre histoire!), nous sommes arrivés dans la capitale du Sultanat d’Oman. Il s’agit d’une petite ville maritime, du nom de Mascate, qui s’est vue reconnaître le titre de « capitale touristique du monde arabe » en 2012. Plus nous avancions vers notre point de chute pour la nuit, plus les montagnes devenaient hautes et escarpées. Et, soudainement, nous y étions et nous regardions défiler sous nos yeux une multitude de petites maisons blanches, enclavées dans les montagnes. Contrairement aux paysages dubaïotes auxquels nous étions habitués, les gratte-ciel étaient ici absents, laissant plutôt place aux jardins. En un simple coup d’œil, la capitale omanaise nous avait envoûtés…

Nous découvrons les montagnes de Muscate
Nous découvrons les montagnes de Mascate
Nous découvrons les montagnes de Mascate
Nous découvrons les montagnes de Mascate
Les petites maisons blanches de Mascate
Les petites maisons blanches de Mascate

Quelques kilomètres plus loin, nous trouvions notre refuge pour la nuit, dans une baie protégée des montagnes, au Oman Dive Center, où un petit barasti nous attendait au bord de la mer. Nous avons donc dormi dans cette maisonnette en palmier tressé, au grand bonheur de notre fils de trois ans qui aurait pu passer des heures à se brosser les dents dans la salle de douche à ciel ouvert – pratique quand même! 😉 Au petit matin, à peine sortis du lit, nous avions déjà les pieds dans le sable tout en regardant la mer d’un bleu profond… Un petit plongeon dans l’eau et hop!… Nous étions prêts à partir sur la route des forts!

Notre petit barasti pour quelques nuits, Oman Dive Center
Notre petit barasti pour quelques nuits, Oman Dive Center
La salle de douche à ciel ouvert... Un incitatif de taille pour se brosser les dents!
La salle de douche à ciel ouvert… Un incitatif de taille pour se brosser les dents!
Petit matin en pyjama au bord de la mer...
Petit matin en pyjama au bord de la mer… avec – en prime – une nouvelle petite voiture trouvée dans le sable

1. La cité fortifiée de Mascate, entre palais et forts sculptés dans la roche

La ville de Mascate comprend trois districts : Mascate, Mutrah et Ruwi. C’est le district de Mascate, ancien village qui donne désormais son nom à la ville, qui fut notre premier arrêt. Nous avons alors accédé à la cité royale fortifiée en empruntant l’une de ses trois portes principales : Bab Al Kabeer, aussi appelée « la grande porte » et située à l’Ouest. Notre attention a été immédiatement attirée par les deux forts sculptés dans la roche qui encadrent la cité : le fort Al-Mirani et le fort Al-Jalali. Ces forts furent construits au XVIe siècle par les Portugais qui avaient colonisé Oman. Surnommés les « forts jumeaux », ils dominent fièrement les environs en surplombant la mer. Construit en 1550, le fort d’Al Mirani, aussi connu sous le nom de « fort occidental », se dresse sur une haute colline rocheuse, à l’Ouest des remparts. Le fort d’Al Jalali a, pour sa part, été construit à l’Est, en 1587. Certains affirment que son nom est un dérivé de al Jalal, signifiant « beauté suprême »… Et nous sommes bien tentés de les croire, puisque l’endroit est sublime!  Il se compose de deux tours reliées entre elles par un mur et accessibles par un escalier. L’un comme l’autre, ces forts ne se visitent malheureusement pas.

Le fort d'Al Jalali, Mascate
Le fort d’Al Jalali, Mascate

Dominé par ces deux forts, nous avons découvert le Palais Royal de Mascate (Qasr al-‘Alam), la résidence de prestige du Sultan Qabus qui y reçoit ses invités de marque. Construit en 1972, ce palais incarne un mélange de styles contemporain et islamique traditionnel, dans les tons de bleu et d’or. À ses pieds, l’aménagement paysager est parfaitement entretenu : herbe verte, fleurs variées… Tout est absolument magnifique! Et le meilleur dans tout cela : nous étions seuls – ou presque – afin de profiter de ces beautés, Oman étant encore aujourd’hui préservé du tourisme de masse.

Devant le Palais Royal de Mascate
Devant le Palais Royal de Mascate
Le Palais Royal de Mascate... d'un peu plus près
Le Palais Royal de Mascate… d’un peu plus près
Notre fils, seul (ou presque) sur la place du Palais
Notre fils, seul (ou presque) sur la place du Palais
L'aménager paysager irréprochable qui borde le Palais Royal de Mascate
L’aménagement paysager irréprochable qui borde le Palais Royal de Mascate

Non loin du palais, deux musées permettent aussi d’en apprendre davantage sur l’histoire et les traditions du Sultanat : le musée Franco-Omanais et le musée Bait Al-Zubair. Étant donné qu’une longue route nous attendait, nous sommes toutefois partis sans les visiter, déjà émerveillés par toutes les splendeurs de la capitale.

2. Le château fort de Birkat Al-Mawz : des ruines émouvantes

En route vers Nizwa, ville située à 160 kilomètres de Mascate, nous avons fait un deuxième arrêt à Birkat Al-Mawz, dans la région  d’Ad Dakhiliyah. Selon certaines sources, le lieu aurait autrefois hébergé l’imam et son administration au sein d’un château-fort. D’autres qualifient plutôt le village fortifié de « village fantôme » puisque personne ne l’habite… Nous y avons découvert d’anciennes maisons ocres et couleur sable, construites à flanc de colline et entourées de nombreux palmiers dattiers. Un falaj, c’est-à-dire  un réseau d’adduction d’eau souterrain utilisé pour irriguer des cultures, traversait le village afin d’alimenter les palmeraies environnantes. Cette fois, nous étions complètement seuls sur le site, ce qui a rendu cette excursion encore plus singulière. Une quinzaine de minutes plus tard, nous avons fait deux rencontres locales. Nous avons d’abord vu une femme qui passait, transportant d’énormes branches de palmier sur sa tête. Sa démarche était si naturelle que les branches semblaient être un prolongement de son corps… Et puis, une petite Omanaise est aussi apparue, nous suivant d’un regard curieux. Mon fils a rapidement commencé à jouer avec elle et ce qui devait arriver arriva : il ne voulait plus quitter les lieux une fois la visite terminée! 😉

Le village fantôme de Birkat Al-Mawz
Le village fantôme de Birkat Al-Mawz
Nous partons découvrir le village fantôme
Nous partons découvrir le village fantôme
Une jolie porte dans le village de Birkat Al-Mawz
Une jolie porte dans le village de Birkat Al-Mawz
Rencontres locales à Birkat Al-Mawz
Rencontres locales à Birkat Al-Mawz

3. Le fort de Nizwa : une structure imposante

C’est en soirée que nous avons découvert la ville de Nizwa, notre troisième arrêt sur la route des forts et des châteaux. Après une petite balade dans son souk, nous avons continué notre chemin vers la mosquée et, non loin de là, vers le fort. Édifié au XVIIe siècle, le fort de Nizwa a été entièrement restauré. Il se caractérise par sa forme circulaire imposante, haute de 24 mètres avec un diamètre extérieur de 43 mètres. Il contient sept puits et possède de multiples canons et ouvertures derrière lesquelles se tenaient les défenseurs du fort. Nous avons pris le temps de flâner sur les lieux, notre fils étant particulièrement intéressé par les canons. Une fois au sommet du fort, nous avons profité de la vue sur la mosquée voisine et les montagnes.

Le fort de Nizwa, Sultanat d'Oman
Nous arrivons au fort de Nizwa en soirée
Le fort de Nizwa, Sultanat d'Oman
Nous découvrons la structure imposante du fort de Nizwa
Le fort de Nizwa, Sultanat d'Oman
La vue sur la mosquée, à partir du fort de Nizwa
Le fort de Nizwa, Sultanat d'Oman
Le ciel rivalise de beauté avec les murs du fort de Nizwa

4. Le fort de Bahla, le plus ancien monument défensif d’Oman

Après une bonne nuit de sommeil dans un petit hôtel de Nizwa, nous sommes partis explorer le fort de Bahla, notre quatrième halte sur la route des forts et des châteaux. Datant de la période pré-islamique, il s’agit du plus ancien monument défensif d’Oman. Le site est d’ailleurs classé sur la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO. Malheureusement (pour nous!), le site était en restauration lors de notre visite, ce qui fait en sorte que nous n’avons pas été en mesure d’en explorer l’intérieur. Nous avons toutefois flâné dans les environs qui, encore une fois, étaient déserts. Nous y avons découvert des habitations abandonnées avec de jolies portes colorées.

Le fort de Bahla, plus ancien monument défensif d'Oman
Le fort de Bahla, plus ancien monument défensif d’Oman
Devant le fort de Bahla, avec un petit drapeau tressé le matin même par un artisan du coin
Devant le fort de Bahla, avec un petit drapeau tressé le matin même par un artisan du coin
Les habitations abandonnées à proximité du fort de Bahla
Les habitations abandonnées à proximité du fort de Bahla

5. Le château de Jabrin, un intérieur et une vue remarquables

C’est à quelques kilomètres de Bahla que nous avons visité le dernier bâtiment de notre circuit… Et non le moindre! Il s’agit du château de Jabrin, qui date de 1670. Cette fois, nous n’étions pas seuls sur les lieux. Il y avait aussi un groupe de jeunes filles en sortie scolaire au château. Elles étaient vraiment excitées de nous voir et tournaient autour de nous en nous prenant en photos. C’était un peu déstabilisant de se sentir aussi exotiques à leurs yeux, mais surtout très drôle. Avec du recul, je me dis que nous aurions dû profiter de l’occasion pour les prendre en photo à notre tour, mais nous n’avons pas osé. Surtout que certaines d’entre elles ne portaient pas le voile. Vous devez donc nous croire sur parole! 😉

Restauré dans les années 1980, le château de Jabrin est reconnu pour ses plafonds ornementés, qui sont jugés comme étant les plus beaux au pays. Nous avons visité plusieurs salles, dont certaines étaient meublées à l’ancienne, tout en découvrant de nombreux couloirs secrets. Une fois sur le toit, la vue sur une palmeraie, de vastes plaines et des montagnes nous attendait.

Notre arrivée au château de Jabrin, Sultanat d'Oman
Notre arrivée au château de Jabrin, Sultanat d’Oman
La cour intérieure du château de Jabrin
La cour intérieure du château de Jabrin
Nous découvrons l'intérieur du château de Jabrin : portes en bois, passages secrets et escaliers étroits
Portes en bois, passages secrets et escaliers étroits
fort19
Les plafonds du château de Jabrin nous impressionnent
Les plafonds du château de Jabrin nous impressionnent
Les plafonds du château de Jabrin nous impressionnent
La vue sur la palmeraie, au sommet du château de Jabrin
La vue sur la palmeraie, au sommet du château de Jabrin
La vue sur les environs, au sommet du château de Jabrin
La vue sur les environs, au sommet du château de Jabrin

C’est ici que notre aventure sur la route des forts et des châteaux d’Oman prend fin. Nous aurions pu poursuivre notre découverte des forts en allant, par exemple, vers celui d’Al-Roustaq, mais nous avons préféré poursuivre notre road-trip vers le petit village de Misfat et le désert de Wahiba avant de longer la route côtière entre Sur et Mascate… À suivre donc!

15 comments on “La route des forts d’Oman : cinq arrêts incontournables entre Mascate et l’arrière-pays

  1. Ces forts en plein désert sont impressionnants!

    Aimé par 1 personne

    • Maman sur 4 continents

      Oui, ils le sont. Nous avions, d’une certaine façon, l’impression d’entrer dans un autre monde… 🙂

      J'aime

  2. Ping : Si je pouvais vivre dans un château, je choisirais celui de Chillon… |

  3. herschkorn

    Bonjour, cela nous donne très envie ! nous sommes actuellement en phase de préparation de notre voyage à Oman pour février prochain ! Mais cela nous semble très cher ……aussi bien les réceptifs, que les hôtels…avez vous des informations à me communiquer ? Avez vous loué une simple voiture ou un 4/4 ? En tout cas merci pour ces infos et images de rêve !
    laetitia

    Aimé par 1 personne

    • Maman sur 4 continents

      Bonjour Laetitia. Merci pour votre commentaire. 🙂 Nous sommes allés à Oman à partir de Dubaï, avec la voiture (4X4) que nous possédions déjà. C’est très utile d’avoir un 4X4 pour visiter les wadis et aller dans le désert. Je ne peux toutefois pas vous donner plus de conseils concernant la location d’une voiture. Il y a beaucoup à faire à Oman, plusieurs coins à découvrir (dont Salalah, qui est plus loin, mais qui vaut vraiment le détour). Quels endroits prévoyez-vous visiter?

      J'aime

  4. Ping : Jazirat al-Hamra, un village fantôme aux Émirats Arabes Unis |

  5. Ping : Salalah, sur la route omanaise de l’encens… |

  6. Ping : Hatta : nos découvertes sur la route des visas |

  7. You are a really persuasive writer. I can see this in your writeup. You’ve a way of writing compelling info that sparks significantly interest. ekdegkeeceed

    J'aime

  8. Ping : Corée du Sud : premières impressions et anecdotes |

  9. Ping : Le blogue et moi, un an déjà! – Nos Racines sur 4 Continents

  10. Ping : Oman : 5 sites pour passer une nuit magique en famille – Nos Racines sur 4 Continents

  11. Ping : Hatta : nos découvertes sur la route des visas – Nos Racines sur 4 Continents

  12. Ping : Salalah : deux itinéraires pour un road-trip – Nos Racines sur 4 Continents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :