Arizona États-Unis Récits de voyages Utah

Monument Valley, au rythme des Navajos

Prendre. Le. Temps.

Attendre.

Ralentir.

Des mots bien simples, mais qui évoquent un idéal tellement difficile à atteindre de nos jours. À l’ère des technologies, de la performance et de l’immédiateté, nous ne savons plus attendre ni même ralentir. Chaque journée devient une course contre la montre, un sprint qui se transforme parfois en marathon. 

Alors que je regardais le soleil se lever sur les immenses monolithes de grès rouge de Monument Valley, tout en écoutant un jeune Navajo jouer de la flûte, j’ai véritablement compris ce que l’on entend par « Indian Time ». Très stéréotypée et parfois carrément méprisante lorsqu’elle réfère au manque de ponctualité des Premières Nations, l’expression prenait tout son sens en ce lieu emblématique. Ici, la vie ne se limite pas au rythme imposé par les montres et les calendriers, mais suit plutôt l’ordre naturel des saisons, du climat et des coutumes. 

L’univers a sa propre pulsation, qui sommes-nous pour prétendre l’accélérer ou la ralentir?

– Drew Hayden Taylor

Monument_Valley_1
Le soleil se lève sur Monument Valley : un moment magique…

Un trajet difficile…

Pourtant, la veille, alors que j’étais en route pour découvrir ce lieu mythique, l’envie de rebrousser chemin m’avait traversé l’esprit à quelques reprises. Alors que nous avions quitté Phoenix sous un soleil éclatant, mon conjoint et moi, avec une température frôlant les 30 degrés Celsius, nous nous sommes retrouvés à Flagstaff deux heures plus tard en pleine tempête de neige. Arrêtés dans un petit centre commercial pour faire quelques courses, vêtus de shorts, les sandales pleines de neige et répandant des odeurs de crème solaire aux agrumes, nous avons compris que ce trajet ne serait pas facile. Après avoir choisi quelques items sous le regard amusé des autres clients, nous nous sommes dirigés vers la caisse lorsqu’une jeune femme nous a interpellés :

You arrive straight from Phoenix, right? You will not be able to go further, the road will be closed soon…

Il n’en fallait pas plus pour que je m’élance vers la voiture, prête à reprendre la route dans l’espoir de rejoindre ma destination finale. Pressée, encore une fois. Il faut dire que j’avais déjà vécu un rendez-vous manqué avec Monument Valley deux ans plus tôt, lors de mon premier séjour en Arizona. Cette fois, j’étais déterminée à rejoindre les mesas cultes de Monument Valley. La route était glissante et les accidents s’y multipliaient. Intérieurement, je commençais à  regretter ma décision de quitter Phoenix, où nous aurions pu boire un petit cocktail en amoureux au bord de la piscine de l’hôtel. Tranquillement, sans nous presser… Puis, les flocons de neige ont cédé place à la pluie. Le soleil est réapparu subitement, accompagné d’un magnifique arc-en-ciel. Les paysages se transformaient à une vitesse folle et je les regardais défiler avec émerveillement. Après tout, l’idée de me rendre à Monument Valley n’était peut-être pas aussi insensée que la température me l’avait laissé présager quelques minutes plus tôt? Alors que je retrouvais peu à peu mon enthousiasme, le ciel s’est assombri de nouveau et c’est sous la grêle que j’ai posé mon premier regard sur Monument Valley après cinq heures de route, à la fois épuisée, fébrile et légèrement déçue…

Notre arrivée à Monument Valley…

Ma déception fut toutefois de courte durée en arrivant au Golding’s Lodge, où un joli chalet confortable nous attendait pour le week-end, avec une vue splendide sur les environs. Pendant que nous nous régalions de la spécialité locale, le Navajo Frybread, une pâte frite servie avec un ragoût et du miel, le serveur du Goulding’s Lodge nous a appris que le site organisait une petite représentation cinématographique chaque soir, pour présenter des films cultes qui ont été tournés à Monument Valley. Dès 1939, John Ford fut le premier à immortaliser les buttes rouges du site dans Stagecoach (La Chevauchée fantastique) avec nul autre que John Wayne, un acteur alors inconnu… Ce soir-là, à défaut de pouvoir admirer le soleil se coucher sur le parc tribal, nous avons regardé le deuxième volet de la célèbre trilogie de John Ford, She Whore a Yellow Ribbon (La charge héroïque).

 IMG_8876 (3)IMG_8874 (2)

Monument Valley Navajo Tribal Park

Après une nuit peuplée d’images des westerns de mon enfance et un petit-déjeuner gargantuesque, je pénétrais enfin dans ce décor mythique qui symbolise à lui seul l’Ouest américain. Bien entendu, je n’étais pas seule à vouloir immortaliser les premiers rayons du soleil sur pellicule, à tenter d’en prolonger la magie en mitraillant le paysage à l’aide de mon appareil photo. En l’espace de quelques minutes, au son de la flûte et émerveillée par le spectacle de la nature qui se déroulait sous mes yeux, je me suis néanmoins sentie enveloppée de l’atmosphère de solitude qui baignait les lieux. Il ne s’agissait pas d’une solitude écrasante ou déprimante, mais plutôt d’un sentiment de paix intérieure, un rendez-vous en tête-à-tête avec moi-même. J’ai rapidement compris l’attachement d’Harry Goulding et de sa femme, surnommée Mike, pour ce lieu. Venus s’y installer dans les années 1920, l’histoire raconte que les deux amoureux ont dépensé leurs dernières économies afin de se rendre à Hollywood dans le but de convaincre le réalisateur John Ford de tourner un western dans les décors naturels de Monument Valley. Aujourd’hui, leur ancienne demeure est transformée en musée (Goulding’s Museum), qui raconte leur vie et l’histoire de la vallée, en retraçant les nombreux films tournés sur le territoire des Navajos.

IMG_9046 (2)
Un sentiment de plénitude grandit en moi, en même temps que le soleil se lève sur Monument Valley

Monument Valley Scenic Drive

Ce sentiment de plénitude, qui a grandi en moi en même temps que le soleil se levait sur la vallée, m’a accompagnée tout au long de mon séjour. Nous avons d’abord décidé de découvrir les lieux en empruntant Monument Valley Scenic Drive. Il s’agit d’une piste de terre longue de 17 miles (27 km), qui serpente entre des formations géologiques. J’ai été fort étonnée de la quiétude des différents sites, que nous avons découverts seuls la plupart du temps. Il faut dire que nous y étions en mars et, donc, en basse saison. Nous avons suivi le circuit en voiture, en nous arrêtant à chaque monument pour marcher dans les environs et bien nous imprégner de la beauté et de la singularité de chaque point de vue. En tout, onze arrêts sont proposés et se découvrent aisément avec la carte explicative remise à l’entrée du parc. Voici un petit aperçu de nos arrêts préférés.

IMG_8878 (2)
 Merrick Butte & Mitchell Mesa – Le site a été nommé ainsi en raison de deux prospecteurs venus à Monument Valley en 1880 et qui furent scalpés par les Navajos au pied des buttes qui portent aujourd’hui leur nom.

IMG_8882 (2)

IMG_8888 (2)
Elephant Butte – Une butte en forme de gigantesque éléphant.
IMG_8891
The Three Sisters – Un monument qui évoque une religieuse catholique face à ses deux élèves.
IMG_8905 (2)
John Ford’s Point – L’arrêt le plus populaire du parc. Il s’agit d’un point de vue nommé en l’honneur du célèbre réalisateur d’Hollywood. Nous étions seuls sur les lieux (INCROYABLE!)
IMG_8908 (2)
The Hub – Un monument qui symbolise la partie centrale d’une roue de chariot. Les Navajos le voient comme une cheminée au centre d’un gigantesque hogan (maison navajo).
IMG_8942 (2)
Artist Point – L’endroit où les artistes viennent s’installer pour donner vie à leurs oeuvres illustrant les paysages de Monument Valley.

Une promenade à cheval

La plupart des visiteurs qui viennent à Monument Valley traversent en coup de vent la route touristique, en essayant de maximiser leur temps de séjour pour découvrir d’autres sites de l’Ouest américain, tels que le Grand Canyon et Antelope Canyon. Étant donné que nous visitions les environs pour la deuxième fois, nous ne ressentions pas ce sentiment d’urgence. Nous avons donc décidé de nous attarder sur le territoire des Navajos que nous avons exploré à dos de cheval. Installée sur la monture de Sky, j’ai adoré ma balade dans les dunes de sable, entre les hautes buttes de grès. Très sympathique, notre guide Navajo nous a partagé ses connaissances sur le parc, en nous parlant de sa culture et en nous racontant de nombreuses anecdotes sur les lieux. Les chevaux étaient calmes et affectueux, ce qui nous permettait de savourer le moment en toute quiétude. Animés d’un profond sentiment de liberté, nous avions l’impression d’appartenir à ce monde et de ne faire qu’un avec la nature environnante.

IMG_8931 (2)IMG_8926 (2)

Wildcat Nature Walk

Amateurs de randonnées, nous aurions eu du mal à quitter les lieux sans les explorer à pied. Pour ce faire, nous avons choisi d’emprunter la Wildcat Nature Walk, un sentier de 5,3 kilomètres formant une boucle autour de West Mitten Butte.  Serpentant au cœur du désert, ce sentier nous a permis d’admirer un point de vue complètement différent sur la vallée, en prenant le temps d’admirer la végétation qui pousse dans cet espace pourtant désertique. La couleur du sable changeait selon l’intensité de la lumière du soleil et contrastait merveilleusement bien avec le ciel d’un bleu profond. Nous sommes restés sur place un bon moment, à regarder les paysages extraordinaires qui s’offraient à nous. Après une sieste bien méritée, nous avons un droit à un magnifique coucher de soleil sur la vallée.

IMG_8977 (2)IMG_8980 (2)IMG_8982 (2)IMG_8976 (2)IMG_8986 (2)IMG_8988

IMG_9007 (2)Impossible pour moi de terminer ce billet sans vous partager une synthèse vidéo de nos moments forts à Monument Valley. L’ambiance paisible et zen, un peu hors du temps, est plus facile à illustrer avec du mouvement et de la musique…

7 comments on “Monument Valley, au rythme des Navajos

  1. peyraplata

    Superbe article. Je rêve d’y aller!🇺🇸🌏🌎

    J'aime

  2. super article, les photos sont vraiment magnifiques en tout cas

    J'aime

  3. Nous y serons cet été, j’ai vraiment hâte. Pour nous aussi ça avait été un rv manqué il y a deux an, faute de temps. Tes photos font rêver.

    Aimé par 1 personne

    • Eve Pouliot

      Merci beaucoup. 🙂 Je suis certaine que vous allez adorer Monument Valley. Si tu as des questions, n’hésite surtout pas. 🙂

      J'aime

  4. Ping : Monument valley – Michel Belleau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :