Taronga Zoo en 10 photos (1 mois en Australie, Jour 4)

Les girafes du Parc Zoologique de Paris

Séjour en Australie : Jour 4


Avant de quitter Sydney pour la côte est, nous voulions absolument visiter Taronga Zoo avec nos enfants. Notre quatrième journée en Australie fut donc dédiée à cette activité, qui fut absolument magique pour les petits comme les grands. Voici une synthèse des moments forts de cette journée en 10 photos « coups de cœur ».

Photo 1 – La traversée en ferry

Ferry Sydney
Étant donné que le zoo est situé sur la rive nord de la baie, nous avons décidé de le rejoindre en prenant le ferry. Ce fut l’occasion de faire une croisière à peu de frais à Sydney, en admirant l’Opéra sous différents angles.

Photo 2 – Une vue de la rive nord

TarongaZoo1
Une fois sortis du ferry, les paysages ont continué de nous éblouir…

Photo 3 –  Un tour en téléphérique

TarongaZoo2
Nous avons pris le téléphérique (Sky Safari), qui nous a conduits jusqu’au zoo en nous permettant de profiter d’une vue magnifique sur la baie. Fiston était ravi!

 

Photo 4 –  La sieste du koala

TarongaZoo3
Le zoo héberge évidemment des koalas, véritables symboles de l’Australie à l’échelle mondiale. Plusieurs font la sieste… Pas étonnant lorsque l’on sait que cet animal dort en moyenne 20 heures par jour!

Photo 5 –  Un regard différent sur le Harbour Bridge

TarongaZoo4
Il n’y a pas que des animaux à admirer au Taronga Zoo, qui bénéficie d’un emplacement de choix permettant différents points de vue sur la ville de Sydney.

Photo 6 –  L’enclos des girafes

TarongaZoo5
Mais c’est sans aucun doute l’enclos à girafes qui offre la vue la plus exceptionnelle sur Sydney.

Photo 7 –  Des sculptures amusantes

TarongaZoo6
Les sentiers du zoo sont ponctués, ici et là, de sculptures d’animaux qui ont fait le bonheur de notre fils aîné qui s’amusait à les escalader.

Photo 8 –  Un classique!

TarongaZoo7
Bien que les animaux emblématiques de l’Australie soient bien représentés au sein du zoo, on y retrouve aussi des animaux plus habituels… Comme quoi certains classiques sont indémodables!

Photo 9 –  Activement recherché

TarongaZoo8
Je suis magnifique, recouvert de plumes de couleurs vives… Mais malgré tout, l’auteure de ce blogue n’a pas noté mon nom… Pouvez-vous m’aider à sortir de l’anonymat?

Photo 10 –  Moments tendres avec les kangourous

TarongaZoo9
Un de ces moments que nous attendions impatiemment à l’idée de découvrir l’Australie…

Une journée à Sydney (1 mois en Australie, Jour 3)

Sydneyb1

Séjour en Australie : Jour 3


Après un magnifique week-end dans les Blue Mountains, nous sommes revenus à Sydney, bien décidés à découvrir le maximum de cette ville avant de nous envoler vers la côte est. Pour ce faire, nous avons privilégié un parcours en quatre grandes étapes, en tentant de répondre à la fois aux intérêts des petits et des grands (pas toujours facile!). En voici une brève synthèse.

Sydneyb1

Un petit-déjeuner près de Bronte Park

Nous avons débuté la journée en allant prendre un brunch près de Bronte Park, dans un petit café avec une vue splendide sur la mer. Comme c’est tout près d’où nous logions, nous y sommes allés à pied. La balade était magnifique et nous a permis de croiser notre premier kookaburras, un petit oiseau dont le chant ressemble à des cris de singe… Il nous avait d’ailleurs réveillés la nuit précédente, mais nous étions loin de nous douter que l’origine d’un tel vacarme pouvait provenir d’un si petit oiseau. Après le repas, notre fils aîné est parti jouer au foot dans le parc avec son oncle, alors que nous avons pris notre voiture de location avec notre petit dernier et ma belle-sœur pour aller découvrir la City.

Sydneyb9

L’Opéra de Sydney, sous différents angles

Nous avons stationné notre voiture près de l’opéra de Sydney sans problème, bien que ce ne soit pas évident de conduire à gauche lorsque ce n’est pas une habitude. Nous avions eu l’occasion de le faire en Thaïlande et en Angleterre, mais en Australie, nous avions un peu l’impression de nous retrouver sur nos routes nord-américaines, ce qui alimentait la confusion dans notre esprit… et nos réflexes! Une fois devant l’Opéra de Sydney, nous avons emprunté les larges promenades qui offrent des points de vue aussi beaux que diversifiés sur le célèbre bâtiment.  Pour nous, il s’agissait d’une image emblématique de l’Australie que nous étions heureux de découvrir de plus près. Alors que l’Opéra de Sydney évoque des coquillages pour certains, nous avions plutôt l’impression qu’il s’agissait de voiles. Une histoire (fausse, mais rigolote) circule même à l’effet que l’architecte à l’origine de cette construction étonnante, Jøn Utzon, pelait une orange lorsqu’il imagina les coques de béton du toit, qui culminent à 67 mètres. Toujours est-il que l’œuvre débutée en 1959 ne fut complétée que quatorze ans plus tard, pour un coût total de 102 millions de dollars australiens. Pas étonnant que ce soit l’attraction touristique la plus populaire de Sydney, n’est-ce pas?

Malgré l’intérêt des lieux, fiston n’appréciait pas tellement que nous restions immobiles dans un état contemplatif et commençait à s’impatienter dans sa poussette. Nous avons donc décidé de lui permettre de se dégourdir les jambes en allant passer quelques heures au Royal Botanic Gardens. Sage décision, puisque notre périple australien débutait à peine.

Une balade au Royal Botanic Gardens

Non loin de l’Opéra de Sydney, le Royal Botanic Gardens est un véritable oasis de verdure en bordure de la baie. À l’entrée, en plus d’apprendre que les jardins se visitent gratuitement, nous avons lu avec joie l’inscription suivante :

Please walk on the grass. We also invite you to smell the roses, hug the trees, talk to the birds and picnic on the lawns.

Il n’en fallait pas plus pour que nous tombions amoureux des lieux,  parfaits pour notre petit homme qui pouvait enfin se dégourdir les jambes dans la pelouse, pendant que nous admirions les arbres et les différentes variétés de fleurs. Nous avons ensuite fait une agréable balade le long des sentiers aménagés, surpris par la diversité de la faune que nous trouvions en ces lieux. Nous nous attendions évidemment à voir de jolies fleurs, mais pas à nous retrouver devant des chauves-souris géantes, des ibis, des cacatoès et des kookaburras.

Un petit verre dans le quartier des Rocks

C’est dans le quartier des Rocks que nous avons finalement rejoint les autres membres de la famille pour prendre un petit apéro en terrasse. En chemin, nous avons croisé de nombreux mariés, à croire que tous les amoureux viennent célébrer leur grand jour ici! Mais l’endroit est surtout célèbre en raison de son histoire. Il est d’ailleurs souvent qualifié de « berceau de la nation », car les hommes de la Première Flotte y érigèrent des abris de fortune sous le commandement du gouverneur Phillip. Lorsque nous y étions, les lieux étaient bondés à un point tel qu’il était difficile de prendre plaisir à y marcher (très mauvaise idée la poussette!). Sans vraiment nous imprégner de l’atmosphère des lieux, nous avons tout de même pris le temps d’admirer certains monuments, tels que Sydney Observatory et Garrison Church, avant d’acheter quelques souvenirs australiens au Rocks Market.

Sydneyb2

C’est ainsi que cette première journée à Sydney s’est terminée, mais d’autres allaient suivre… comme ce sera le cas des récits sur le blogue, où vous pourrez découvrir la suite de notre périple au « pays des kangourous »!

Un week-end familial dans les Blue Mountains (1 mois en Australie, Jours 1 & 2)

BlueMountains22

Séjour en Australie : Jours 1 et 2


Visiter l’Australie était un rêve pour moi, un rêve que j’ai eu la chance de réaliser en juillet 2012 avec mon mari et mes deux garçons, alors âgés de cinq ans et de neuf mois. Nous avons quitté la chaleur intense de l’été dubaïote pour rejoindre la fraîcheur de l’hiver australien. À la suite de deux longs vols et d’une halte de quelques heures à Singapour, nous avons enfin posé les pieds au « pays des kangourous ». Après une journée de transition à faire quelques courses et à nous reposer, en célébrant l’anniversaire de notre fils aîné au passage, nous avons décidé de nous rendre dans les Blue Mountains le temps d’un week-end. Nous vous proposons ici notre itinéraire en 8 étapes.

BlueMountains-carte
Notre itinéraire en 8 étapes dans les Blue Mountains

Jour 1 – L’aventure commence!


Levés beaucoup trop tard en raison du décalage horaire, nous sommes partis découvrir les Blue Mountains en début d’après-midi. Après environ deux heures de route à partir de Sydney, nous avons fait notre premier arrêt à Conservation Hut (1), une petite halte entre Leura et Wentworth Falls. Nous y avons pris le lunch en profitant d’une vue splendide sur les montagnes bleues, qui doivent leur nom à la brume bleutée qui se dégage lors de l’évaporation de l’huile d’eucalyptus. Après le repas, nous avons fait une agréable balade dans un sentier à proximité, le Queen Victoria Lookout (environ 30 minutes aller-retour). Les garçons étaient ravis de se dégourdir les jambes en jouant aux aventuriers.

BlueMountains1
Après un petit lunch à Conservation Hut
BlueMountains2
Dans le sentier Queen Victoria Lookout

Nous nous sommes ensuite dirigés vers Wentworth Falls, pour faire un deuxième arrêt à Jamison Lookout, où nous avons profité d’un magnifique point de vue avec le soleil qui déclinait tranquillement sur les montagnes. Non loin de Jamison Lookout, Wentworth Falls Lookout (2) nous a permis de distinguer les célèbres chutes qui portent le nom de l’un des trois fermiers qui arriva à traverser le massif pour la première fois en 1813. À l’époque, les Blue Mountains formaient une barrière naturelle considérée infranchissable par les colons européens, culminant à 1100 mètres d’altitude. La construction de routes et d’une voie ferrée ont toutefois fait de la région un lieu de villégiature fort recherché par la suite. Depuis 1959, le territoire a été transformé en parc national afin d’en préserver les vastes espaces demeurés sauvages.

BlueMountains4
Le soleil se couche sur Jamison Lookout
BlueMountains3
Une vue sur les chutes, Wentworth Falls Lookout

Après ces deux arrêts, nous nous sommes dirigés vers notre hôtel, à Katoomba, car la pluie commençait à tomber. Nous avions choisi de loger à Katoomba, car il s’agit d’un pôle touristique important des Blue Mountains. Après une petite sieste, nous avons mangé dans un restaurant italien à proximité. L’endroit était très sympathique et familial. Notre fils aîné a même eu la possibilité de modeler sa propre pâte pour faire son pain (en forme de petit chat… mais impossible de le convaincre de manger son nouvel ami par la suite!).

Jour 2 – On en prend plein la vue!


Après un petit-déjeuner à l’hôtel, nous sommes partis découvrir les environs. Nous avons débuté par l’Echo Point (3), un centre d’information qui offre aussi un beau panorama sur les Blue Mountains. Nous avons profité d’une petite boutique sur les lieux pour acheter des bonnets, des gants et des foulards, car l’air de la montagne était très froid. Bien équipés, nous sommes ensuite allés admirer les Three Sisters, l’image emblématique des Blue Mountains. Plusieurs légendes aborigènes circulent afin d’expliquer cette étrange formation rocheuse. L’une d’elles a particulièrement intéressé notre fils aîné, en voici les grandes lignes :

Pour protéger ses trois filles du « Bunyip », une terrible créature des montagnes, un père les changea en pierre à l’aide d’un bâton magique. N’arrivant plus à retrouver son bâton, les trois sœurs restent depuis figées pour l’éternité.

BlueMountains5
Vue sur les Blue Mountains, de l’Echo Point
BlueMountains6
Les Trois Sœurs, figées pour l’éternité

Nous avons ensuite fait une balade jusqu’à la Giant Staircase (4), un escalier géant taillé dans la pierre et qui s’enroule autour de la partie est des Three Sisters. En chemin, nous étions bien impressionnés par la faune et la flore des environs. Les sentiers du parc national permettent effectivement de découvrir de nombreuses plantes et des animaux, tels que l’oiseau-lyre et les minuscules fleurs blanches produites par le sassafras.

Après notre promenade, nous avons pris le Scenic Sky view (5), qui nous a permis d’admirer sous un autre angle les Three Sisters, de même que Katoomba Falls. Les cabines de ce téléphérique offrent une promenade dans les airs, à 205 mètres au-dessus de la vallée.

BlueMountains12
En attente du téléphérique pour vivre l’expérience du Scenic Sky View
BlueMountains13
Les Katoomba Falls, vues du Scenic Sky View
BlueMountains11
Avec mon petit bonhomme, après notre traversée dans les airs

Nous sommes allés voir les chutes de plus près à Katoomba Falls Lookout (6), après quoi nous avons pris le Scenic Railway, le train descendant la gorge la plus abrupte au monde. Ce train aurait été construit vers 1880 afin de conduire les mineurs jusqu’aux gisements de la Jamison Valley. C’est au son de la chanson thème d’Indiana Jones que nous nous sommes enfoncés dans la forêt, au grand bonheur des garçons! Après une balade dans la forêt, où des panneaux nous en apprennent davantage sur le passé minier de la région, nous sommes remontés à notre point de départ en téléphérique.

BlueMountains15
Au pied de Katoomba Falls

Nous sommes repartis sur la route en direction de Leura, un petit village sur la Great Western Highway. Nous y avons découvert le Mall (7), une rue bordée de petits cafés, de galeries d’art et de boutiques élégantes. Dans les années 1920, les riches habitants de Sydney venaient s’y détendre.  Aujourd’hui encore, l’endroit déborde de charme et incite à la flânerie. Des bancs sont d’ailleurs réservés sur cette rue pour les « bored husbands ». Plutôt rigolo! Nous y avons mangé un morceau, avant de découvrir Sublime Point Lookout (8), qui donne une magnifique vue sur la Jamison Valley. Nous avions le souffle coupé par la beauté des paysages.

BlueMountains21
Sublime Point Lookout

 

BlueMountains22
Sublime Point Lookout

Nous avons beaucoup apprécié nos deux jours dans les Blue Mountains. Nous y retournerons d’ailleurs avec plaisir lors de notre prochain séjour en Australie, car nous avons manqué de temps pour voir toutes les merveilles qui s’offraient à nous dans cette magnifique région, telles que les concrétions calcaires des Jenolan Caves. Ce sera un bon prétexte pour retourner nous émerveiller dans les montagnes bleues!

 

Visiter Sydney : le top 5 des enfants

Sydney-titre

Nous avons eu la chance de passer une semaine à Sydney en 2012, avec nos deux garçons alors âgés de six ans et de neuf mois. Le parrain de notre fils cadet y vit depuis plusieurs années, c’était donc l’occasion d’aller faire des présentations officielles… en découvrant l’Australie! Sydney fut la première ville que nous avons eu l’occasion d’explorer au pays des kangourous et ce fut aussi notre destination finale avant de repartir pour Dubaï, où nous vivions à l’époque. En plus des Blue Mountains et de notre visite des vignobles de la Hunter Valley, nous avons adoré nous balader dans cette ville magnifique. Notre visite de l’Australie fut particulièrement marquante pour nos deux enfants. Notre fils aîné en reparle souvent depuis, alors que notre fils cadet réclame toujours les mêmes photos à regarder afin de replonger dans cette aventure familiale dont il ne se souvient pas (bien qu’il affirme le contraire!). Voici donc le top 5 des enfants (surtout de notre aîné, on s’entend) concernant les activités familiales à faire à Sydney

1- Visiter l’Opéra

Image emblématique de l’Australie, l’Opéra de Sydney est difficile à manquer lors d’un séjour dans la métropole. Son architecture singulière évoque tantôt des coquillages, tantôt des voiles, dans le regard de ses observateurs. Avant de nous envoler vers Sydney, notre fils aîné en rêvait déjà devant sa petite maquette qu’il avait choisie à la boutique de jouets et minutieusement fabriquée avec l’aide de son papa. Ce fut donc un moment très fort pour lui lorsqu’il s’est retrouvé devant le célèbre monument. Plusieurs promenades sont aménagées autour de celui-ci afin de profiter du grand air et des nombreux points de vue sur la baie. Il est même possible d’en faire une visite guidée d’une heure ou, mieux encore, d’y réserver une place pour un spectacle, histoire de vivre l’expérience jusqu’au bout… Mais ce sera pour une prochaine fois pour nous, car la programmation n’était pas spécialement tentante lors de notre passage.

L'Opéra de Sydney
L’Opéra de Sydney, un monument emblématique

2- Découvrir le Royal Botanic Gardens

Libre d’accès et ouvert tous les jours de l’année, le Royal Botanic Gardens est un véritable oasis de verdure en plein cœur de l’agitation urbaine de Sydney et en bordure de la baie. C’est aussi un petit paradis pour les enfants, qui peuvent y courir sur la pelouse, tout en admirant les fleurs exotiques et en grimpant aux arbres. Nous y avons fait une agréable balade lors de notre séjour à Sydney, le long des allées aménagées, en s’étonnant devant une faune à la fois étrange et variée, composée de chauves-souris géantes, de cacatoès, d’ibis et de kookaburras (dont le chant ressemble à un cri de singe). Dépaysement assuré pour petits et grands!

Le Royal Botanic Gardens, à Sydney
Le Royal Botanic Gardens, à Sydney
Une fleur du Royal Botanic Gardens, à Sydney
Une fleur du Royal Botanic Gardens, à Sydney
Un Kookaburra, un oiseau que l'on rencontre fréquemment à Sydney
Un Kookaburra, un oiseau que l’on rencontre fréquemment à Sydney

3- Prendre le ferry

Rattachant le nord et le sud de la ville de Sydney, le ferry est certes pratique, mais c’est aussi l’occasion de faire une croisière à peu de frais à Sydney. On peut alors admirer l’Opéra sous différents angles, de même que le Harbour Bridge. C’est une façon pratique de rejoindre la magnifique plage de Manly, ainsi que Taronga Zoo (possibilité d’acheter un billet combiné pour le ferry et le zoo).

Vue sur la ville de Sydney en ferry
Vue sur la ville de Sydney en ferry
Vue sur le Harbor Bridge, du Ferry
Vue sur le Harbor Bridge

4- Visiter Taronga Zoo

Situé sur la rive nord de la baie, Taronga zoo est un lieu absolument magique pour les enfants. Une fois débarqués du ferry (qui les avait déjà ravis!), nous avons pris le téléphérique (Sky Safari, dont le prix est inclus dans celui du billet), à partir duquel nous avons profité d’une vue extraordinaire sur la baie. Nous avons ensuite visité le zoo, tout en nous familiarisant tranquillement avec la faune australienne. On y croise, entre autres, des koalas, des kangourous et des wombats, de même que plusieurs animaux plus habituels (girafes, singes, tigres, etc.). Le cadre est absolument magnifique et certains espaces du parc, l’enclos des girafes notamment, offrent une vue incomparable sur la ville de Sydney.

Les girafes de Taronga Zoo
Une girafe du Taronga Zoo
Moments tendres avec les wallabies du Taronga Zoo
Moments tendres avec les kangourous du Taronga Zoo
Un koala qui pratique son activité préférée : la sieste
Un koala qui pratique son activité préférée : la sieste

5- Se balader sur le littoral, entre Bondi Beach et Coogee

Nous avons visité l’Australie en hiver, alors que nous arrivions des chaudes températures de Dubaï… L’envie de faire un plongeon dans la mer froide des célèbres plages de Sydney n’était donc pas très présente. Nous avons toutefois pu les apprécier en faisant une balade entre Bondi Beach et Coogee. En chemin, nous avons ainsi pu admirer des plages renommées, comme celles de Bondi (pour le surf) et de Bronte (pour les activités familiales), tout en profitant de l’air salin et des paysages sauvages de la côte. Les enfants se sont trempés les pieds dans l’eau avec joie, pendant que nous faisions une halte dans un petit café, avant de traverser un cimetière (Waverley Cemetery).

Sydney
Notre petite famille, sur le trajet entre Bondi Beach et Coogee
Sydney
Une piscine d’eau de mer, un concept bien pensé
Waverley Cemetery, un cimetière qui se fond bien dans le paysage de Sydney
Waverley Cemetery, un cimetière qui se fond bien dans le paysage de Sydney

Malgré toutes ces merveilleuses activités à découvrir à Sydney, je dois toutefois vous avouer que le souvenir le plus mémorable de mon fils aîné demeure le gâteau acheté par son oncle pour son sixième anniversaire. Après avoir célébré l’événement aux Émirats Arabes Unis et en France, il était bien fier d’être accueilli à l’aéroport avec un ballon gonflé à l’hélium! C’est l’avantage d’avoir des racines sur quatre continents!

Mon fils aîné qui célèbre son sixième anniversaire sur un troisième continent
Notre fils aîné qui célèbre son sixième anniversaire sur un troisième continent

L’archipel des Whitsundays : entre ciel, terre et mer (1 mois en Australie, Jour 14)

Grande Barrière de Corail

Séjour en Australie : Jour 14


Notre road-trip sur la côte du Queensland nous a conduits à Airlie Beach, notre point de départ afin de découvrir l’archipel des Whitsundays, un ensemble de 74 îles issues de montagnes volcaniques autrefois rattachées au continent. Classé au patrimoine mondial, ce site est d’une beauté à couper le souffle. Il accueille d’ailleurs des centaines de milliers de touristes chaque année, qui sont nombreux à faire des excursions en bateau dans l’archipel. Pour notre part, nous avons privilégié l’hydravion afin de découvrir ces îles en famille. Notre fils aîné étant sujet au mal de mer, cette option nous semblait plus sage que le catamaran. Nous avons choisi le Panorama Tour avec Air Whitsunday, car il nous permettait de poser trois regards différents sur l’archipel : entre ciel, terre et mer.

En plein ciel…

C’est d’abord du haut des airs que nous avons fait connaissance avec l’archipel.  D’une couleur aigue-marine, du bleu clair au bleu profond, en passant par différentes nuances de vert, la mer était joliment striée de sable, de verdure et de coraux. Notre fils aîné a eu la chance de faire le voyage aux premières loges, avec le pilote, ce qui a ajouté un brin de magie à cette expérience hors du commun.

Notre fils aîné
Notre fils aîné, aux premières loges
Whitsunday Island, vue du ciel
Whitsunday Island, vue du ciel
Whitsunday Island
Whitsunday Island, vue du ciel

Ce fut une expérience extraordinaire de survoler la grande barrière de corail  et les îles environnantes. Le moment fort du vol fut, sans aucun doute, lorsque nous avons aperçu le récif en forme de cœur (Heart Reef).

Grande Barrière de Corail
Grande Barrière de Corail, vue du ciel
Grande Barrière de Corail, vue du ciel
Grande Barrière de Corail, vue du ciel
Grande Barrière de Corail, vue du ciel
Grande Barrière de Corail, vue du ciel
Récif en forme de cœur (Heart Reef)
Récif en forme de cœur (Heart Reef)

Sous la Mer de Corail…

Après l’amerrissage, nous avons pris un bateau afin de rejoindre un lagon isolé, où nous avons fait de la plongée en apnée pour admirer les coraux. Le fond transparent du bateau a permis aux garçons de découvrir, eux aussi, les  fonds marins de la Mer de Corail, sans pour autant avoir à se mouiller.

Amerrissage pour aller plus près des coraux
Amerrissage pour aller plus près des coraux
En bateau, pour aller plus près des coraux
En bateau, à la recherche du papa plongeur
Une simple vitre sépare fiston et papa
Une simple vitre sépare fiston et papa

Paradis sur terre…

Éblouis par le spectacle que nous avions vu défiler sous nos yeux du haut des airs et sous la mer, nous étions loin de nous attendre à être aussi impressionnés par Whitsunday Island, la plus grande île de l’archipel. Véritable paradis tropical, on comprend facilement la renommée mondiale de l’île une fois que l’on y met les pieds. Son immense plage de sable blanc en silice, Whitehaven Beach, donne l’impression d’entrer dans une carte postale. Nous avons profité des lieux pour nous balader le long de la plage, nous baigner et pique-niquer… avec rien de moins que du champagne!

Notre famille à Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Notre famille à Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island
Whitehaven Beach, Whitsunday Island

Et vous, quel regard de l’archipel des Whitsundays préférez-vous : le ciel, la terre ou la mer?

Une journée d’adrénaline en famille sur Fraser Island (1 mois en Australie, Jour 11)

Fraser Island - titre

Séjour en Australie : Jour 11


Vous connaissez Fraser Island? Si je vous dis qu’il s’agit de la plus grande île de sable de la planète? Que cette île contient plusieurs forêts humides? Qu’elle est située en Australie? Qu’elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992?

Vous avez envie d’en savoir plus? Ça tombe bien, puisque c’est l’île qui fait l’objet de mon billet d’aujourd’hui.

Lors de notre périple en Australie, après une magnifique journée à Rainbow Beach, nous avons exploré cette île aux émotions fortes en famille. Une journée n’est malheureusement pas suffisante pour découvrir tous les sites que l’île propose, mais c’est le temps dont nous disposions et nous ne regrettons pas une seule minute cette aventure. Voici les faits saillants de notre itinéraire d’une journée, avec quelques éléments de trame sonore… Car dans notre famille, les longs trajets sur la route s’accompagnent généralement de musique et de comptines.

Notre itinéraire sur Fraser Island, Australie - 2012

Partons, la mer est belle… sur les traces du Capitaine Fraser

C’est le navire du capitaine James Fraser qui heurta la côte en 1836, d’où le nom de l’île aujourd’hui. Elle est accessible par ferry, à partir d’Hervey Bay ou de Rainbow Beach. Nous avons privilégié la deuxième option, qui convenait mieux à notre itinéraire. Nous avons donc débuté notre journée à Rainbow Beach, dans le Queensland, où nous étions installés depuis la veille, au bord de la mer. Étant donné que nous devions partir tôt, nous avons eu la chance de voir le soleil se lever sur la mer… Avec des enfants, c’est un plaisir que nous vivons de plus en plus fréquemment, même en vacances! 😉

Le soleil se lève sur Rainbow Beach
Le soleil se lève sur Rainbow Beach

Pour visiter Fraser Island, un 4X4 est requis. Nous n’avions pas envie de faire un circuit organisé sur l’île, mais plutôt de la visiter à notre rythme. Nous avons donc loué un monstre sur quatre roues. Pas très écolo, mais c’est malheureusement impossible de faire sans… On comprend facilement pourquoi une fois sur place! Nous voici donc à Inskip Point, où nous avons pris le traversier pour rejoindre l’île (trajet d’environ 10-15 minutes).

Inskip Point, en route vers Fraser Island - 2012

Contre vents et marées, oser prendre le large… en 4X4

Après la traversée, nous avons rejoint Hook Point, à la pointe Sud de l’île. Notre première mission fut de nous rendre au centre de l’île, alors que la marée montait de plus en plus. Pour ce faire, nous avons longé la Seventy-five Mile Beach  qui, comme son nom l’indique, est longue d’environ 120 km. L’accès y est autorisé pendant trois heures seulement, avant et après la marée haute. Un peu en retard, nous étions nerveux au départ et nous suivions de près le dernier bus de touristes qui bravait l’île (comme nous l’avait conseillé la compagnie de location de 4X4). Mais nous nous sommes rapidement sentis confortables et nous avons dépassé le bus, histoire de se dépayser un peu et de pimenter la journée dès l’aube. Nous avons roulé ainsi sur la plage, et parfois dans les vagues (la marée se faisant insistante), avec un sentiment de liberté extraordinaire. Les paysages étaient magnifiques et nous avions le sentiment d’être seuls au monde.

1. 2. 3. Nous irons au bois… vers le Lac McKenzie

Nous sommes ensuite entrés dans la forêt, en direction du Lac McKenzie, où un autre genre de défi nous attendait. C’était difficile de manœuvrer dans le sable; plusieurs obstacles et bosses ont fait en sorte que nous sommes restés coincés plus d’une fois… Mais jamais très longtemps, et ce, grâce à notre bolide et, surtout, à notre super chauffeur (mon mari), qui comptait quand même deux années d’expérience de conduite dans le désert. L’avantage, c’est que ce brouhaha semblait contribuer au sommeil de notre fils cadet… Sans compter que mon mari se faisait une joie de mettre de l’avant sa conduite sportive et intrépide.

Welcome to the jungle, à l’affut des dingos…

Une fois arrivés au site du Lac McKenzie, nous avons mangé un morceau dans une aire de pique-nique clôturée, où de nombreux panneaux mettent les visiteurs en garde contre les dingos, les célèbres chiens sauvages australiens. Il est interdit de les nourrir, afin d’éviter de les habituer à approcher l’homme. Des incidents ont impliqué des enfants par le passé, c’est donc avec prudence que nous avons mangé nos sandwichs… avec l’impression d’être en cage! Nous entendions les dingos, sans toutefois les voir, ce qui me convenait parfaitement.

Attention aux dingos! Fraser Island - 2012Nous nous sommes ensuite baladés vers le Lac McKenzie, situé près de la ville d’Eurong, pour finalement le découvrir, complètement émerveillés. L’eau du lac est d’une couleur hallucinante, d’une parfaite limpidité, et la petite plage qui le borde est d’un blanc éclatant. Le lac est très populaire, mais nous avons eu la chance d’y arriver avant le groupe de touristes (nous les avions dépassés sur la route, vous vous souvenez?). C’est donc dans le calme que nous avons découvert ce site fabuleux. Les garçons ont profité du grand air pour se dégourdir les jambes, après un long trajet, et nous avons admiré la beauté des lieux. Instants plus que parfaits…

Lac McKenzy, Fraser Island - 2012

Highway to the danger zone… 75 Mile Beach

Après une petite pause à l’Eurong Resort, pour prendre un café et faire manger les enfants, nous sommes retournés sur la plage pour continuer nos aventures. Nous avons évité de nous baigner dans la mer, car l’endroit est réputé pour être fréquenté par des requins et des méduses mortelles. On ne tenait pas vraiment à faire connaissance avec eux, sachant que des accidents mortels ont déjà eu lieu sur l’île. Notre fils aîné a joué à cache-cache avec des petits crabes, enfouis dans le sable, pendant que notre bébé dormait paisiblement dans son siège d’auto. La prudence est de mise sur la plage et on doit faire en sorte d’être visibles, car c’est l’autoroute locale.

75 Mile Beach, Fraser Island - 2012

Il était un petit navire… Le S.S. Maheno

Nous sommes ensuite allés sur le site de l’épave de Maheno. Construit en 1905 comme bateau de luxe pour les traversées vers la Tasmanie, il fut transformé en bateau-hôpital au cours de la Première Guerre Mondiale, avant de retrouver sa fonction d’origine. C’est un puissant cyclone qui l’a échoué sur Fraser Island en 1935 et il y repose depuis. Au-delà de la petite histoire du navire, qui a stimulé l’imagination des garçons, j’ai trouvé l’endroit magnifique. La couleur rouille de l’épave, où les vagues viennent se briser, contrastait parfaitement avec le ciel bleu azur… Encore une fois, le fait de ne pas faire un tour organisé de l’île nous a permis de découvrir les lieux à notre rythme, sans avoir à gérer les hordes de touristes qui se bousculent pour prendre des photos.

L'épave de Maheno, Fraser Island - 2012

Quand le soleil dit bonjour… aux Pinnacles

Un peu plus au Nord, les Pinnacles ajoutent une touche de couleur à l’île, où le bleu du ciel et de la mer semblent parfois se confondre. Le soleil prend plaisir à mettre en valeur les nuances de jaune et de rouge de ces falaises qui, sans être l’attraction principale de l’île, méritent que l’on s’y attarde quelques instants.

Les falaises colorées des Pinnacles
Les falaises colorées des Pinnacles

Saute, saute, saute… dans l’eau claire d’Eli Creek

Finalement, après une journée d’aventure, nous avons été tentés par une baignade à Eli Creek, un superbe ruisseau d’eau claire qui se jette dans l’océan. Nous avons passé quelques heures sur ce dernier site, pour jouer dans l’eau et relaxer. Nous avons fait une petite balade à proximité, dans un sentier aménagé permettant de remonter le cours d’eau à pied. Tout était calme et paisible… Jusqu’à ce que notre fils aîné tombe du haut d’un escalier, pour finalement atterrir tête première dans l’eau. Un saut aussi spectaculaire qu’involontaire! Je me voyais déjà partir d’urgence en avion après cette cascade incroyable… Heureusement, il n’avait rien de cassé et l’épisode a rapidement été classé dans nos anecdotes rigolotes de voyage.

Eli Creek, Fraser Island - 2012Notre visite de Fraser Island nous a enchantés et nous comprenons pourquoi les aborigènes ont nommé l’endroit K’gari (paradis).

Il nous reste encore tant à découvrir sur cette île… Au Nord-Ouest, Indian Head est un site reconnu pour sa vue panoramique de l’île. Les Champagne Pools permettent aussi de se baigner dans l’eau salée… Mais ce sera pour une prochaine fois!

Ce n’est qu’un au revoir… Fraser Island!

 

Découverte de l’île Magnétique, attirés comme des aimants par la faune australienne… (1 mois en Australie, Jour 15)

Magnetic Island - titre 2

Séjour en Australie : Jour 15


Après un trajet d’environ quatre heures en camping-car depuis Airlie Beach, nous sommes arrivés à Townsville, une ville coloniale du Queensland, où nous devions rejoindre le ferry pour nous rendre sur Magnetic Island (ou l’île Magnétique) – un trajet d’environ 30 minutes via la compagnie Fantasea Cruises. Cette île doit son nom au capitaine Cook, en raison des perturbations qu’elle semblait entraîner sur la boussole magnétique de son navire, en 1770. Bien que cette anecdote soit intéressante, le phénomène rapporté par James Cook n’a jamais été observé depuis… Le capitaine avait peut-être bu trop de vin ce jour-là! 😉 Malgré tout, l’île Magnétique attire de nombreuses personnes chaque année, dont plusieurs Australiens en quête de vacances. Recouverte d’eucalyptus, l’île est reconnue pour abriter plusieurs espèces d’oiseaux, de même que de nombreux koalas… C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle nous avons d’abord été attirés par celle-ci… comme des aimants! 

Larguons les amarres!

Nous avons profité de cette traversée pour monter au deuxième étage du ferry, afin d’observer les paysages tout en mangeant une glace. À mesure que l’île prenait forme sous nos yeux, émergeant peu à peu de l’eau turquoise, les garçons devenaient de plus en plus excités à l’idée d’aller à la rencontre des koalas… Et nous aussi! Seul mon fils aîné avait eu l’occasion d’en prendre un lors de notre passage au Lone Pine Koala Sanctuary, à Brisbane. Depuis, je n’avais qu’une seule envie : vivre cette expérience à mon tour!

Dans le ferry menant à Magnetic Island
Dans le ferry menant à Magnetic Island

Notre installation au village des koalas

Arrivés sur l’île, nous avons été rapidement séduits par ses montagnes et sa beauté sauvage qui, malgré sa popularité, demeure préservée. Le Parc national de Magnetic Island couvre plus de la moitié de la superficie de l’île et abrite de nombreuses espèces endémiques d’Australie. Nous sommes rapidement allés nous installer au Bungalow Bay Koala Village, où nous avions choisi de dormir pour la nuit. Il s’agit d’un parc animalier, où nous avons eu la possibilité de voir plusieurs animaux sauvages. Ici, les animaux emblématiques de l’Australie ne figurent pas seulement sur les panneaux, on peut les croiser sur le site, même accompagnés d’enfants plutôt bruyants!

Les panneaux typiquement australiens
Les panneaux typiquement australiens, Bungalow Bay Koala Village

Une balade à Horseshoe Bay, au coucher du soleil

Magnetic Island se divise en cinq principales zones : Horseshoe Bay, Arcadia Bay, Nelly Bay, Picnic Bay et West Point. Nous avons choisi de nous attarder davantage à Horseshoe Bay, où de nombreux restaurants et commerces longent la mer. Les enfants ont pu chercher des coquillages et s’amuser dans le parc. Nous avons toutefois évité de nous baigner dans la mer, car des panneaux nous mettaient en garde contre des stingers, des méduses mortelles. Nous avons profité d’un magnifique coucher de soleil sur la mer, en flânant sur la plage, avant d’aller nous régaler de Moreton Bay Bugs au Beach Bar & Grill… Il s’agit de petites bêtes similaires à des langoustes sans pattes, avec une grosse tête, qui se pêchent le long de la côte du Queensland. Un délice!

Recherche de coquillages, plage de Horseshoe Bay
Recherche de coquillages, plage de Horseshoe Bay
Coucher de soleil à Horseshore Bay
Coucher de soleil à Horseshoe Bay

Quand un crocodile et un serpent s’invitent pour le petit-déjeuner…

Après une nuit magique à entendre les oiseaux (à un certain moment, la magie aurait quand même pu s’arrêter pour nous laisser dormir! 😉 ), nous avons participé à un petit-déjeuner organisé par le Bungalow Bay Koala Village. Pendant le repas, nous avons eu l’occasion de prendre un serpent et de caresser un crocodile, sous le regard attentif d’un ranger qui nous donnait beaucoup d’informations sur la faune locale. Si j’ai une phobie dans la vie, elle concerne les serpents… Mais j’avais promis à mon fils aîné que j’en prendrais un, moi aussi, à condition qu’il tente l’expérience. Jamais je n’aurais pensé qu’il aurait le courage de le faire! J’ai donc dû remplir ma part du contrat et vaincre ma peur des serpents. Mission accomplie!

Petit-déjeuner avec les animaux
Petit-déjeuner avec les animaux
Petit garçon courageux!
Petit garçon courageux
Défi relevé!
Défi relevé!

Se prendre pour un arbre afin d’apprivoiser les koalas…

Une fois remis de nos émotions, nous sommes allés rendre visite aux koalas, que nous avons pu prendre dans nos bras. Mais avant de réaliser ce rêve, le ranger nous a bien expliqué l’importance de rester immobiles lorsque le koala est dans nos bras. Ainsi, l’animal a l’illusion d’être perché dans un arbre et il est moins nerveux, ce qui diminue les risques de griffure ou de morsure. Tout un défi pour une maman habituée à bercer son fils de huit mois, mais le feeling est extraordinaire!

Petit garçon heureux
Mon fils aîné, heureux de tenir un koala dans ses bras

Après ces aventures sur Magnetic Island, nous sommes tentés de croire aux affirmations de James Cook sur l’effet magnétique de l’endroit… Après tout, peut-être que le capitaine était bel et bien sobre lors de ses observations! 😉