Charlevoix Québec Récits de voyages

Entre taïga et feux de forêt

Je reviens toujours charmée de mes séjours à Charlevoix. Que ce soit en couple ou en famille, c’est définitivement une région qui me touche et où j’arrive à « déconnecter » du quotidien. Fidèles à notre tradition familiale annuelle, nous avons passé la semaine dernière dans ce magnifique coin de pays, au Parc national des Grands-Jardins. L’an dernier, nous avions expérimenté plusieurs sentiers dans ce parc : le Boréal, le Pioui et le Mont-du-Lac-des-Cygnes. Cette année, nos randonnées nous ont menés dans des paysages différents, entre taïga et feux de forêt.

La Chute : porte ouverte sur la taïga

Alors que nous avions prévu une randonnée à l’Acropole des Draveurs, le mauvais temps a eu raison de nos grandes ambitions et nous avons dû revoir nos objectifs de la journée à la baisse. Après une matinée de jeux de société dans le chalet, à regarder la pluie tomber, nous avons profité de quelques rayons de soleil pour découvrir le sentier de La Chute. Au départ, je dois avouer que nous étions tous un peu déçus de ce changement de programme, mais nous avons rapidement été séduits par ce sentier de 6,6 kilomètres. Armés de bâtons de randonneurs improvisés, les garçons ont mené la marche, curieux de découvrir les paysages représentatifs de la taïga. Plus nous avancions dans la forêt, plus nos découvertes devenaient intéressantes : tapis de lichens, champignons, fleurs, papillons et écureuils… Nous ne savions plus où poser nos yeux! Arrivés à la cascade Hume-Blake, nous avons pris quelques minutes pour nous détendre sur les rochers, au bord de la rivière Malbaie. Notre pause fut toutefois de courte durée, car nous avons rapidement pris le chemin du retour en raison des nombreux moustiques.

La_Chute_3La_Chute_5La_Chute_2La_Chute_4

La_Chute_1

Le Brûlé : vestige des feux de forêt

Profitant d’une journée ensoleillée, nous nous sommes également aventurés dans le sentier du Brûlé. Ce nouveau sentier de 4,5 kilomètres nous a entraînés au sommet des collines du secteur Arthabaska. Depuis les incendies de 1991 et de 1999, 30 % de la superficie du Parc national des Grands-Jardins a été ravagée par le feu. Il en résulte un paysage très contrasté, particulièrement visible dans le sentier du Brûlé, qui alterne entre une forêt massivement clairsemée, bien que dense par endroits. Nous avons fait de nombreuses pauses pour admirer le paysage et manger quelques collations sur les rochers. J’avais un petit pincement au cœur en regardant ces arbres dénudés de leurs feuilles, mais qui continuent de se dresser fièrement au milieu d’une nature qui reprend peu à peu ses droits.

Le_Brûlé_2Le_Brûlé_7Le_Brûlé_8

Le_Brûlé_4Le_Brûlé_5Le_Brûlé_3

Nous avons beaucoup apprécié notre séjour au Parc national des Grands-Jardins, dont nous vous parlerons davantage sur le blogue cette semaine. En plus de nos randonnées en pleine nature, nous avons également fait plusieurs autres activités en famille : pêche, canot, feux de camp. Un séjour reposant pour l’esprit!

2 comments on “Entre taïga et feux de forêt

  1. C’est assez surprenant ces troncs qui s’élancent un peu comme des mats ou des aiguilles alors qu’autour tout est vert mais « bas ».

    Aimé par 1 personne

    • Eve Pouliot

      Oui, en effet, c’est un paysage très inhabituel qui est attribuable aux feux de forêt qui ont été nombreux dans ce secteur. Il y a un petit côté émouvant à se balader parmi ces arbres dénudés. Une chouette balade! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :