Jordanie Récits de voyages

La Jordanie : Itinéraire entre deux mers

Petite, je rêvais déjà de la Jordanie. Avec Tintin et Indiana Jones, j’avais d’abord rêvé de Pétra… Plus tard, en lisant Les sept piliers de la sagesse, Lawrence d’Arabie m’avait donné l’envie irrépressible de découvrir le Wadi Rum. Des images et des mots évoquant la Jordanie, j’en avais plein la tête depuis fort longtemps. Et j’y étais enfin, à l’âge adulte. Accompagnée de mon mari et de mes enfants, c’est avec des étoiles plein les yeux que je m’aventurais pour la première fois dans ce pays qui peuplait autrefois mes rêves d’enfant…

Wadi_Rum_22

Située entre la Palestine, Israël, la Syrie, l’Irak et l’Arabie Saoudite, la Jordanie n’est pas la première destination à laquelle on pense pour des vacances familiales. Pourtant, il s’agit d’un pays qui a beaucoup à offrir en raison de ses sites historiques et archéologiques, de son patrimoine culturel, de ses stations balnéaires, de ses wadis ainsi que de ses paysages contrastés. Sans compter que la Jordanie est un petit pays, dont les sites majeurs peuvent facilement se découvrir en une semaine ou deux! C’est d’ailleurs ce que nous avons fait, faute de temps, en suivant un itinéraire de cinq jours dans ce merveilleux pays, de la Mer Morte à la Mer Rouge.

Notre itinéraire en bref!

Jordanie_itinéraire

Jour 1 : Mer Morte

Notre road-trip a débuté à Amman, où nous avons récupéré notre voiture de location. Malheureusement, la durée de notre séjour en Jordanie ne nous permettait pas de découvrir toutes les splendeurs que ce pays a à offrir et nous avons dû nous résigner à traverser Amman, la capitale, sans nous y attarder. Après environ deux heures de route, nous avons rejoint notre hôtel, situé au bord de la Mer Morte (ou la « marmotte », comme dirait mon fils cadet!).

Levés tôt le lendemain matin, nous sommes allés découvrir la Mer Morte, le point le plus bas du globe, à 400 mètres sous le niveau de la mer… Célèbre pour sa forte teneur en sel qui rend toute vie impossible (d’où son nom…), la Mer Morte nous a permis de flotter doucement sur ses eaux. Ici, pas de vagues, ni de poissons, le taux de sel étant trop élevé, soit huit fois plus que dans l’Atlantique. Nous avions l’impression de nous retrouver dans un lac calme, enveloppés d’un liquide épais et laiteux. Une expérience assez incroyable! Pour mon mari et moi, du moins, car je dois avouer que les enfants étaient un peu effrayés de s’y aventurer après tous nos avertissements. Nous avions beaucoup insisté sur le fait qu’ils ne devaient pas se chamailler dans la mer, en raison  de l’eau extrêmement salée qui leur piquerait inévitablement les yeux! Résultat : même pour y tremper timidement leurs orteils, leurs yeux demeuraient fermés.

Jordanie_9Jordanie_4Jordanie_7

Après un petit lunch et quelques jeux dans la piscine de l’hôtel, nous nous sommes dirigés vers le Dead Sea Panoramic Complex. Nous souhaitions découvrir la Mer Morte différemment, en faisant une randonnée pour observer ses rives et  les concrétions minérales blanches qui les bordent, mais elles étaient difficiles à apercevoir en raison de la brume. Malgré tout, nous avons fait une promenade très agréable, en empruntant le sentier Zara Cliff Walk. Les paysages étaient tout simplement magnifiques, alors que nous suivions le sentier à flanc de colline, en marchant parmi les rochers parfois très escarpés. Nous étions seuls à admirer ce spectacle, cheveux au vent, l’air salin fouettant nos visages pendant que nous tentions de garder notre équilibre en marchant sur le sol inégal et accidenté. À la fois vivifiés et fatigués de cette courte balade, nous avons visité le petit musée du complexe, dont l’exposition permanente démystifie les caractéristiques physiques et chimiques de la Mer Morte. Les enfants posaient de multiples questions sur les lieux, auxquelles mon mari répondait consciencieusement. J’étais, quant à moi, muette (ce qui est plutôt rare!). J’essayais de m’imprégner de ce moment pour qu’il reste à jamais gravé dans ma mémoire. Pour terminer cette journée, nous avons pris le temps de faire une pause sur la terrasse extérieure du restaurant pour manger un morceau et nous hydrater, tout en observant la vue fantastique sur la Mer Morte.

Jordanie_13Jordanie_6

Jour 2 : Route des Rois

Afin de rejoindre Pétra, nous avons décidé de suivre la Route des Rois, réputée comme étant la plus belle du pays. Étant donné que nous avions plus de cinq heures de route à faire, nous avons ponctué notre trajet de petites pauses ici et là. Nous avons fait un premier arrêt pour admirer la vue imprenable sur le Wadi Mujib depuis un belvédère. Surnommé le « Grand Canyon de la Jordanie », ce wadi offre des panoramas magnifiques. Nous n’avons toutefois pas été en mesure de nous y aventurer très loin, car l’accès est interdit aux moins de 18 ans.

Notre deuxième arrêt a été dédié au château de Kerakl’un des châteaux croisés de la Route des Rois. Une fois arrivés à proximité du château, nous avons trouvé de nombreux restaurants et hôtels destinés aux touristes. Nous avons stationné notre voiture devant le Kir Heres Restaurant, où le chef (également propriétaire) proposait un menu mariant des spécialités locales et une cuisine européenne. Tout était délicieux et nous avons pris le temps de parler avec le propriétaire qui, fier de son pays, nous a indiqué des lieux où nous attarder dans les environs.

La ville de Kerak repose sur un plateau triangulaire, à environ 1000 mètres d’altitude. Occupant la pointe sud de ce plateau, le château de Kerak  offre une vue splendide sur les vallées naturelles qui le bordent ainsi que le village d’Al-Shabiya. Après avoir accédé au site en empruntant l’entrée principale, Ottoman’s Gate, nous y avons découvert un lieu riche en histoire et qui se distingue par son mélange d’influences. L’architecture du château hésite entre des influences européennes, byzantines et arabes. On y retrouve aussi de magnifiques vestiges souterrains, où les Croisés parvenaient à trouver de la fraîcheur. Les garçons ont adoré cette visite, pendant laquelle ils ont joué aux aventuriers.

Jordanie_26Jordanie_20Jordanie_22Jordanie_23

Nous avons fait un dernier arrêt afin de découvrir la grotte de Loth. Selon la légende, la femme de Loth (neveu d’Abraham) fut transformée en statue de sel après avoir désobéi à Dieu. Loth et ses deux filles trouvèrent alors refuge dans une grotte, où ils eurent des fils, dont les descendants allaient devenir les Ammonites et les Moabites. L’histoire est intéressante et avait attiré notre attention. Toutefois, alors que nous montions le long escalier menant au site sous une chaleur accablante, nous avons rencontré un couple qui nous a informés que le site était fermé aux visiteurs. Nous avons malgré tout profité du beau panorama qui s’offrait à nous pour faire une pause à l’ombre avant de reprendre la route.

Jordanie_28

Jordanie_31Jordanie_32

Les enfants se sont finalement endormis pendant le trajet qu’il nous restait à faire pour rejoindre Pétra. Nous avons profité de ces instants de calme pour faire quelques arrêts en chemin, afin d’immortaliser les paysages saisissants et contrastés du pays. Tantôt rocheux ou désertiques, pour ensuite devenir beaucoup plus verts, les paysages jordaniens sont loin d’être ennuyeux. Ici, la nature est à la fois étonnante et variée, alternant entre mers, déserts, wadis, vallées et collines. Que du plaisir pour les yeux!

Jordanie_37Jordanie_38Jordanie_33Jordanie_34Jordanie_35Jordanie_36

Arrivés à Pétra, nous avons pris un verre au pub de notre hôtel, situé à quelques mètres de l’entrée de la cité antique. Nous avons ensuite mangé dans un petit restaurant à proximité avant de nous installer pour la nuit.

Jordanie_40Jordanie_41

Jours 3 : Pétra

Pétra est, sans aucun doute, le site le plus connu de la Jordanie. Cette rencontre avec la légendaire capitale des Nabatéens, j’y tenais beaucoup et je souhaitais qu’elle soit intime. Nous sommes donc partis très tôt vers le site, une fois levés, afin de le découvrir tranquillement. Dès les premiers instants, je me suis sentie émue et privilégiée d’être là, à découvrir cette « ville rose ». Après avoir croisé la tombe des Obélisques, nous avons emprunté le chemin du Siq, l’entrée principale de la ville antique. Ce dernier nous a entraînés dans un canyon encastré entre de hauts murs rocheux. Par endroits, le chemin devenait très étroit et, selon les percées du soleil, ses murs prenaient une couleur sublime. Au bout de cette randonnée nous avons vu apparaître le Khazneh, appelé le Trésor, tout rose dans la lumière. Selon la légende, un trésor était caché dans l’urne ornant le sommet de la tombe. Nous avons visité cette merveille du monde très tôt, avant que les groupes de touristes en prennent possession, et ce fut un moment particulièrement magique de notre voyage.

Jordanie_60

Par la suite, nous avons été fascinés par la rue des façades et ses tombeaux superposés, les tombeaux royaux, le château de la fille du Pharaon (Qasr el-Bint) et le monastère. Ce dernier fut particulièrement difficile à atteindre, en raison de la chaleur et de la montée assez abrupte. Alors que mon mari portait notre fils cadet, notre fils aîné a fait l’ascension sur le dos d’un âne nommé Lamborghini (à ce jour, cette journée demeure son plus beau souvenir de voyage. Il en a d’ailleurs fait une BD sur le blogue). Au retour, nous étions crevés et le site était complètement bondé. En raison de notre teint et de nos cheveux clairs, nous étions fréquemment encerclés, mon fils aîné et moi, par des jeunes filles qui souhaitaient nous photographier et prendre des selfies avec nous. C’était un peu étrange d’être aussi exotiques à leurs yeux.

Jordanie_50

Jordanie_56

Après une douche et un petit lunch, nous avons repris la route vers Aqaba, où nous avions loué une chambre dans une station balnéaire pour la fin de notre séjour. Après plusieurs kilomètres de marche et de route, nous étions heureux de retrouver un peu de luxe… ainsi que la piscine et la mer!

Jordanie_62

Jour 4 : Wadi Rum

Notre quatrième journée en sol jordanien fut consacrée à la découverte du Wadi Rum. Il s’agit d’une large vallée posée sur un socle de granit et bordée de falaises de grès rouge. Étendu sur 70 kilomètres, ce wadi offre des paysages magnifiques, avec des parois de roches aux formes étranges, des ponts de pierre, des canyons et des dunes de sable aux couleurs variant du jaune or au rouge foncé. Pour cette excursion, nous avions demandé l’aide d’un guide, mais étant un habitué des déserts, mon mari tenait à conduire lui-même notre véhicule. Après une petite halte dans le village de Rum pour faire quelques achats avant de partir à l’aventure, nous avons pénétré dans le wadi. Plusieurs haltes ont ponctué notre parcours, pendant lesquelles nous avions l’impression de marcher dans les traces de Lawrence d’Arabie, qui explora le Wadi Rum de long en large au cours de la grande révolte arabe, entre 1916 et 1918. Nous avons d’abord fait un arrêt pour explorer le « puits de Lawrence », où le célèbre aventurier venait abreuver ses dromadaires. Nous avons ensuite fait une randonnée pour découvrir le Petit Siq, une gorge naturelle très étroite à l’intérieur de laquelle nous avons pu admirer des dessins gravés dans la roche et datant de plus de 4000 ans.

Wadi_Rum_2Wadi_Rum_4Wadi_Rum_8Wadi_Rum_10

Wadi_Rum_11

Après une pause dans un petit camp, où nous avons été invités à prendre un thé aromatisé de sauge, nous sommes allés admirer le « Pont de Burda ». Notre guide nous a proposés de l’escalader, pour ensuite traverser le toit de l’arche en pierre. J’ai relevé le défi avec mon fils cadet, qui était très fier de se retrouver au sommet!

Wadi_Rum_17Wadi_Rum_18Wadi_Rum_21

Nous avons poursuivi notre exploration de la vallée du Wadi Rum en traversant un petit canyon. Par endroit les murs rocheux du canyon étaient très étroits, mais le circuit nous a conduits à un petit oasis de verdure en plein désert, où nous avons décidé de faire une halte pour pique-niquer. Afin d’avoir une plus belle vue sur la vallée, nous avons ensuite escaladé un immense rocher. Notre guide nous a aussi fait découvrir d’autres sites intéressants, comme celui d’un rocher en forme de gros champignon ainsi que les ruines de la maison de Lawrence d’Arabie. Pour terminer cette magnifique journée, nous avons atteint le sommet d’une immense dune de sable, en faisant la course pour redescendre. Après toutes ces émotions, nous sommes rentrés à l’hôtel, couverts de sable et la peau légèrement brulée par le soleil, mais des souvenirs plein la tête!

Wadi_Rum_31

Wadi_Rum_33Wadi_Rum_32

Jour 5 : Aqaba & Mer Rouge

Les jardins de corail de la Mer Rouge sont réputés dans le monde entier et sont facilement accessibles dans la ville d’Aqaba, où nous résidions déjà depuis deux nuits. On peut notamment y plonger pour observer des poissons lions, des mérous, des Glass Fish, des tortues et des hippocampes. Pour notre part, c’était un peu complexe d’organiser une sortie de plongée avec nos deux garçons pour notre dernière journée en Jordanie. Nous avons plutôt opté pour un tour de Glass Boat, un bateau à fond transparent, afin d’admirer les différentes espèces marines qui vivent dans cette mer. Sur le bateau, l’ambiance était à la fête, au grand bonheur des enfants. La vue sur la ville d’Aqaba depuis la mer était également très belle. Après avoir goûté le Sayadieh, un plat à base de riz, d’oignons confits et de poissons, nous avons fait un tour au souk by the sea, où l’on retrouve des items typiques, tels que des foulards multicolores, des vêtements, des bijoux et des épices, mais aussi des flacons de sables colorés, des produits de la Mer Morte, des bijoux en argent du Wadi Musa et des pétroglyphes du Wadi Rum. Nous avons décidé de profiter de cette dernière journée pour profiter des installations de l’hôtel, en nous baignant dans la Mer Rouge.

Aqaba_10Aqaba_1Aqaba_2

Aqaba_4Aqaba_5

C’est avec regret que nous avons repris la route le lendemain matin, pour nous rendre à Amman, où nous devions prendre notre vol de retour vers Dubaï. Évidemment, cinq jours ne sont pas suffisants pour découvrir la Jordanie et nous aurions aimé y rester plus longtemps. Ce pays continue de me faire rêver, mais encore mieux, il fait maintenant rêver mes enfants!

8 comments on “La Jordanie : Itinéraire entre deux mers

  1. Très bel article, très complet qui donne envie de découvrir ce pays en famille, merci.

    Aimé par 1 personne

    • Eve Pouliot

      Merci, c’est très gentil. Je voulais l’écrire depuis longtemps. La Jordanie est un pays extraordinaire. 🙂

      J'aime

  2. tiphanya

    Je suis curieuse, mais puisqu’il s’agit d’un ancien voyage, comment l’as-tu écris ? à partir de tes souvenirs ? il était en attente depuis des années ? en relisant des notes prises pendant le voyage ?
    En tout cas, ce voyage avait effectivement tout pour marquer les esprits.

    Aimé par 1 personne

    • Eve Pouliot

      Oui, ce fut un voyage très marquant! 🙂 Avant d’avoir un blogue de voyage, je tenais toujours un carnet pour noter les détails de nos voyages, jour après jour. C’est à partir de ces informations que j’organisais ensuite nos albums souvenirs. Je puise donc dans ce matériel quand je replonge dans des voyages passés. 🙂 Même avec le blogue, je continue de voyager avec un petit carnet ou encore mon ordinateur portable pour noter le maximum d’informations « sur le vif ». Par contre, j’ai pris du retard dans les albums souvenirs. 😉

      J'aime

  3. Djaffardjee

    Rarement vu un aussi bel article de voyage. Bien ecrit et de belles photos. Bravo Eve.

    Aimé par 1 personne

  4. Voilà un pays auquel je n’avais jamais vraiment pensé, mais qui me fait de l’oeil de plus en plus. Merci pour cet article très complet! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :