Lisbonne, un voyage pour vos 9 sens…

Notre billet d’aujourd’hui vous propose de ressentir Lisbonne à travers vos neuf sens… Pourquoi neuf? Ce ne serait pas plutôt cinq? Cette idée des cinq sens nous provient d’Aristote qui, dans le traité De l’Âme, nie qu’il puisse en exister davantage. Pourtant, bon nombre de scientifiques s’accordent aujourd’hui pour dire que l’homme serait pourvu de sens supplémentaires afin de percevoir le monde qui l’entoure. Selon moi, Lisbonne est une ville qui stimule la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher… Mais bien plus encore!

1. La vue

Afin d’admirer Lisbonne dans toute sa splendeur, rien ne vaut le sommet de ses pentes raides. Du haut des nombreux miradouros (belvédères pittoresques), la vue sur les toits rouges de la ville est spectaculaire. Disséminés ici et là, ce sont de véritables balcons ouverts sur la capitale, où les Lisboètes et les touristes se rassemblent en grand nombre afin d’assister au coucher du soleil.  Alors que l’esplanade du Castelo de São Jorge offre un magnifique panorama sur le centre-ville, celle de Santa Catarina permet de contempler le fleuve. Pour un point de vue différent sur Lisbonne, il faut prendre le ferry pour se rendre sur la rive sud du Tage, où se dresse l’immense statue du Cristo Rei. À sa hauteur, on peut admirer les eaux mordorées du fleuve, qui bordent la capitale, traversées par le Ponte 25 de Abril, le Golden Gate Bridge lisboète.

La vue sur les toits rouges de Lisbonne, du Castelo San Jorge
La vue sur les toits rouges de Lisbonne, du Castelo Sãn Jorge
La statue du Cristo Rei, qui ouvre les bras devant Lisbonne
La statue du Cristo Rei, qui ouvre les bras devant Lisbonne
Vue sur le Ponte 25 de Abril
La vue sur le Ponte 25 de Abril
La vue sur le Tage
La vue sur le Tage

À Lisbonne, chaque quartier possède également ses charmes particuliers. Dans la Baixa (la ville basse), les grandes places animées et les boutiques aux façades tapissées d’azulejos sont tout simplement magnifiques. Dans le quartier Chiado, l’Elevador de Santa Justa, célèbre ascenseur en fer forgé, permet d’atteindre un musée archéologique situé au cœur des ruines du Convento do Carmo. On y retrouve des fontaines, des tombeaux et des sculptures en provenance de différentes régions du Portugal. Dans l’Alfama, un dédale de ruelles animées nous mène à plusieurs sites grandioses : le Castelo de São Jorge, la cathédrale de Lisbonne (), ainsi que l’ensemble abbatial de São Vicente de Fora. Flâner dans les rues de ce quartier, c’est aussi aller à la rencontre de nombreuses surprises : des graffitis colorés, un vieux lavoir, des jardins mystérieux, des boutiques qui débordent de bricoles hétéroclites… Une somme de petits trésors que l’on découvre lentement, sans se presser. Perchée sur les hauteurs de Lisbonne, la Basílica da Estrela offre une vue sur la ville, tout en constituant un point de repère important du paysage lisboète. Son intérieur de marbres roses, verts et gris contraste avec la blancheur immaculée de sa façade extérieure. Et que dire de Belém? On y retrouve, entre autres, sa célèbre tour de pierre, le monument dédié aux Grandes Découvertes, ainsi que le Mosteiro dos Jerónimos, dont le cloître figure parmi les plus beaux au monde.

La Praça do Comércio et son arc de triomphe néoclassique, quartier de la Baixa
La Praça do Comércio et son arc de triomphe néoclassique, quartier de la Baixa
Les ruines du Convento do Carmo, qui fut détruit lors du tremblement de terre de 1755
Les ruines du Convento do Carmo, qui fut détruit lors du tremblement de terre de 1755
Les graffitis colorés de l'Alfama
Les graffitis colorés de l’Alfama
La Basílica da Estrela
La Basílica da Estrela
Le magnifique cloître du Mosteiro dos Jeronimos
Le magnifique cloître du Mosteiro dos Jeronimos

Avec autant de merveilles à admirer, il n’est pas étonnant de voir plusieurs artistes peindre et vendre leurs toiles devant les monuments célèbres de la ville. Je m’y serais bien installée moi aussi, avec mon chevalet et quelques pinceaux…

De nombreuses toiles à vendre devant la cathédrale de Lisbonne (Sé)
De nombreuses toiles à vendre devant la cathédrale de Lisbonne (Sé)

2. L’ouïe

Visiter Lisbonne, c’est entrer dans un monde de sons contrastés, où les chants mélancoliques, les concerts festifs en plein air et les performances variées (en style et en talent) des artistes de rue cohabitent en permanence. Mais la musique du Portugal c’est, d’abord et avant tout, le fado. Ce chant traditionnel, qui est entré au patrimoine mondial en 2011, évoque les mystères et les passions de la vie : l’amour, la jalousie, la mort et la trahison. D’origine incertaine (maure ou brésilienne), ce chant mélancolique est interprété par un soliste accompagné de deux guitaristes. On peut l’écouter tout simplement dans la rue ou vibrer toute la soirée dans un club spécialisé. Les quartiers les plus reconnus pour le découvrir sont, sans contredit, l’Alfama et le Bairro Alto, où de nombreux clubs ouvrent leurs portes à la nuit tombée. Attention toutefois de bien choisir l’endroit où vous passerez votre soirée, car certains manquent d’authenticité et relèvent plutôt de l’attrape-touristes. Dans le quartier Bairro-Alto, nous avons été amusés par l’inscription sur la porte d’un club : « We’re not a « turistic » place, but you’re welcome ». Le message est clair : oubliez votre appareil photo pour un moment et appréciez le spectacle en vous laissant émouvoir. Dans l’Alfama, il est également possible de visiter le musée du fado, qui permet d’en apprendre davantage sur l’histoire de ce chant et ses grands interprètes.

Artistes de rue, Lisbonne
Un peu d’animation devant l’Elevador de Santa Justa
Le quartier animé de l'Alfama encore endormi... Le calme avant l'arrivée des oiseaux de nuit.
Le quartier animé de l’Alfama encore endormi… Le calme avant l’arrivée des oiseaux de nuit
La porte close d'un club de fado, dans le quartier Bairro-Alto
La porte close d’un club de fado, dans le quartier Bairro-Alto
Fado
Le fado est partout à Lisbonne, même dans la rue…
Le musée du fado de Lisbonne
Le musée du fado de Lisbonne

Les rues de Lisbonne et ses restaurants sont très bruyants et animés, de jour comme de nuit. Pour retrouver un peu de calme, rien de mieux que les lieux de culte. Par exemple, en poussant la porte de la cathédrale de Lisbonne, l’ambiance survoltée de l’Alfama se transforme en doux murmures… Mais le lieu le plus émouvant demeure, à mes yeux, la Basílica da Estrela. Une fois à l’intérieur, une sensation de paix et de fraîcheur nous envahit, dans un environnement qui incite à la prière et à la méditation.

L'intérieur silencieux de la Basílica da Estrela
L’intérieur silencieux de la Basílica da Estrela

3. Le goût

Lisbonne est, à juste titre, réputée pour la qualité de sa pêche. Parmi les plats traditionnels incontournables, on peut difficilement passer sous silence la morue séchée (bacalhau). Au Portugal, on dit d’ailleurs qu’il y a 365 façons de préparer la morue, pour varier les plaisirs chaque jour de l’année. Dans les restaurants, on retrouve souvent des croquettes de morue, bolinhos de bacalhau, qui permettent de satisfaire une petite fringale entre deux repas. En plat principal, la morue est servie sous différentes formes : bacalhau assado (rôtie), cozido (bouillie), assado na brasa (à la braise), ou com nata (à la crème). Pour notre part, nous avons adoré le bacalhau a brás, un mélange de pommes de terre, d’oignons, d’œufs brouillés, d’olives noires et de persil.

La morue en abondance dans les marchés et les épiceries
La morue en abondance dans les marchés et les épiceries
Les croquettes de morue, bolinhos de bacalhau
Les croquettes de morue, bolinhos de bacalhau
Morue grillée
La morue rôtie, bacalhau assado
bacalhau a brás, un mélange de pommes de terre, d'oignons, d'œufs brouillés, d'olives noires et de persil
Notre plat préféré à base de morue : le bacalhau a brás

D’autres poissons et plats de fruits de mer sont aussi à l’honneur dans les restaurants, tels que les sardines (souvent servies grillées), la soupe de poisson, le poulpe, le mérou, l’espadon, le merlan, les calamars, les palourdes, la caldeirada (genre de bouillabaisse) ainsi que le riz ou la cataplana aux fruits de mer. Nous avons particulièrement aimé l’açorda de Marisco, un plat traditionnel à base de crustacés, de pain et de coriandre. Les amateurs de viandes grillées se régaleront, quant à eux, de porc noir servi avec des frites, une autre spécialité de la région.

Les sardines grillées, une autre spécialité lisboète
Les sardines grillées, une autre spécialité lisboète
Riz aux fruits de mer
La caldeirada aux fruits de mer
L'açorda de Marisco, un plat traditionnel à base de crustacés, de pain et de coriandre
L’açorda de Marisco, un plat traditionnel à base de crustacés, de pain et de coriandre
Spaghetti aux fruits de mer
Les linguines aux fruits de mer… Un classique!

Certaines boissons sont également caractéristiques de la ville de Lisbonne. C’est le cas de la ginjinha, une boisson forte à base de cerises griottes que l’on boit dans les buvettes en restant debout. On retrouve aussi plusieurs vins portugais en provenance du nord du pays, dont le vinho verde, un vin légèrement pétillant et peu alcoolisé, de même que le porto. De façon générale, le vin est très abordable, une vraie aubaine pour des Québécois! 😉

La ginjinha, une boisson forte à base de cerises griottes
La ginjinha, une boisson forte à base de cerises griottes
Du vin au même prix que l'eau
Du vin (pas le meilleur, on s’entend) au même prix que l’eau

4. L’odorat

Comme toutes les grandes villes, Lisbonne ne dégage pas que de bonnes odeurs… Mais certaines sont particulièrement alléchantes! En plus des odeurs de viandes et de poissons grillés des restaurants, les petits cafés laissent échapper des effluves attirantes. Certains établissements torréfient eux-mêmes leur café et créent leurs propres mélanges. Pour accompagner les boissons chaudes, des pastelarias (pâtisseries) dégagent aussi leurs parfums sucrés. Parmi les spécialités à ne pas manquer, le pastel de nata figure en première position. Il s’agit d’un flan crémeux niché dans une pâte feuilletée, saupoudré de cannelle et de sucre glace. C’est la spécialité de l’Antiga Confeitaria de Belém depuis 1837, qui en écoule plus de 15 000 les jours d’affluence. Le secret de leur recette est bien gardé…

Savez-vous pourquoi il y a autant de pâtisseries à base de jaunes d’œufs à Lisbonne? En fait, ce sont les nonnes des couvents qui cuisinaient ces plaisirs gourmands. Étant donné qu’elles utilisaient les blancs d’œufs pour amidonner leurs cornettes, c’était une façon pour elles de ne pas gaspiller les jaunes d’œufs…

Quelques pâtisseries lisboètes qui dégagent des odeurs sucrées
Quelques pâtisseries lisboètes qui dégagent des odeurs sucrées
Pasteis de Belem
L’Antiga Confeitaria, célèbre pour ses pastéis de Belém

D’autres odeurs attendent les visiteurs dans les parcs et les ruelles. En face de la Basílica da Estrela, le jardin du même nom est un parc très agréable. On y retrouve des fleurs exotiques qui dégagent des parfums dont on profite en se baladant près des petits étangs. Certains secteurs de la ville sont aussi à découvrir. C’est le cas de la terrasse Santa Luzia qui, en plus d’offrir une vue plongeante sur l’Alfama et d’être décorée d’azulejos, possède de nombreux arbres colorés dont les parfums flottent dans l’air. Dans les ruelles, des pots sont suspendus aux fenêtres et débordent d’herbes variées : persil, menthe, basilic, coriandre… Un plaisir à respirer! Au Portugal, le basilic est la plante des amoureux, qui la gardent en pot à leur fenêtre pour se l’offrir en juin. À ne pas renverser, sous peine de vivre sept ans de malheur…

Le jardin da Estrela, havre de fraîcheur aux parfums fleuris
Le jardin da Estrela, havre de fraîcheur aux parfums fleuris
Les arbres fleuris et colorés de la terrasse Santa Luzia
Les arbres fleuris et colorés de la terrasse Santa Luzia
Les pots d'herbes suspendus aux fenêtres des amoureux
Les pots d’herbes et de fleurs, suspendus aux fenêtres des amoureux

5. Le toucher

Lisbonne est une ville de textures et de reliefs que l’on prend plaisir à toucher. La surface lisse et froide des azulejos, l’herbe fraîche des petits parcs, le sable chaud qui borde le Tage où certains se trempent les pieds pendant l’été, le soleil qui réchauffe les visiteurs de ses rayons… Des petits détails qui mettent nos sens en éveil. Lisbonne, c’est aussi une ville à l’architecture unique, où les influences romaines et maures côtoient des monuments définitivement contemporains. On ne se lasse pas de caresser les églises, les palais et les monuments, dont les surfaces sont composées de pierre, d’acier et de verre. Certains monuments, c’est le cas par exemple de la tour de Belém, permettent aux aveugles de découvrir leurs trésors architecturaux avec les mains, à l’aide d’une réplique miniature. Les textures se retrouvent aussi au sol. Les trottoirs portugais sont souvent faits de mosaïques composées de petits pavés blancs et gris. Chaque pas sur cette surface irrégulière relève de l’exploit pour les adeptes de talons hauts… Devant le monument des Découvertes, c’est un superbe pavage en marbre rouge, blanc et noir qui tapisse le sol, formant une mappemonde géante.

Les azulejos et leur texture lisse, que l'on retrouve un peu partout dans la ville
Les azulejos et leur texture lisse, que l’on retrouve un peu partout dans la ville
Tour de Belém
Une réplique miniature de la tour de Belém, pour permettre aux aveugles de découvrir les lieux
La mappemonde géante qui recouvre le sol de l'esplanade, au monument des Découvertes
La mappemonde géante qui recouvre le sol de l’esplanade, au monument des Découvertes

Lors d’un voyage à Lisbonne, on touche différents éléments de la ville, mais cette dernière nous touche également. Les Portugais sont particulièrement accueillants et cherchent à entrer en communication avec les gens qui visitent leur pays. Alors que plusieurs parlent français, d’autres tenteront de se faire comprendre auprès de vous en utilisant l’anglais ou un langage improvisé de signes. Dans cette ville très animée, il est pratiquement impossible d’être seul. Les habitants et les touristes se frôlent et entrent en contact en permanence, les sites sont plein à craquer… Et si vous souhaitez faire un tour à bord du mythique tram 28, soyez prêts à oublier votre « bulle ».  

Pour découvrir Lisbonne tranquillement, il n’y a rien de tel que se lever tôt. On a alors le sentiment que la ville nous appartient et qu’elle nous révèle ses secrets les mieux gardés. Un petit jogging matinal dans le parc Eduardo VII permet ainsi d’admirer la géométrie parfaite de son parterre central, alors que les lieux sont encore complètement déserts… On sent la brise matinale nous caresser les joues et on se familiarise tranquillement avec les lieux, qui deviendront bondés quelques heures plus tard.

Le mythique tram 28, bondé en tout temps
Le mythique tram 28, bondé en tout temps
Jogging au parc Eduardo VII, à profiter de l'air frais matinal
Jogging au parc Eduardo VII, à profiter de l’air frais matinal

6. 7. 8. 9. Et les quatre autres sens?

Lisbonne permet une découverte sensorielle complète qui suscite aussi quatre autre sens méconnus. C’est le cas de la thermoception, qui réfère à l’aptitude à percevoir la température. En pleine canicule du mois de juillet, ce sens fut particulièrement sollicité lors de notre séjour…

Surnommée la « ville aux sept collines », Lisbonne est dotée de routes tellement pentues que certaines ne permettent pas la circulation automobile. En découvrant la ville à pied, le sens algique (nociception), c’est-à-dire la perception de la douleur, est clairement stimulé…

On se découvre de nouveaux muscles en explorant la ville des sept collines
On se découvre de nouveaux muscles en explorant la ville des sept collines

En revanche, si vous décidez de traverser le relief accidenté de la ville en ascenseur ou à l’aide de ses trois funiculaires, c’est votre sens vestibulaire (équilibre) qui risque d’être mis au défi. Finalement, étant donné que les voyages sont souvent synonymes de vacances, vous abuserez peut-être des boissons lisboètes, ce qui pourrait perturber votre sens de proprioception. Vous voulez vérifier? Rien de plus simple. Il s’agit de fermer les yeux, de taper dans vos mains, de toucher le bout de votre nez, puis d’ouvrir les yeux. Vous saurez alors si vous êtes en mesure de ressentir et de localiser vos différents membres sans utiliser votre vue… 😉

L'Elevador da Gloria, un funiculaire qui permet de gagner la ville haute
L’Elevador da Gloria, un funiculaire qui permet de gagner la ville haute

10 réflexions sur “Lisbonne, un voyage pour vos 9 sens…

  1. Je ne suis pas convaincue par cette idée de 9 sens, puisque quand on y regarde de plus près, ces « sens » supplémentaires sont une combinaison de certains autres sens réellement existants 😉
    Cela dit, très bon article, qui rappelle combien Lisbonne est une ville qui se vit, qui se ressent, ce qui la rend presque indescriptible 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire. 🙂 Il est vrai que les sens ajoutés réfèrent aux sens usuellement mentionnés dans la littérature, mais plusieurs scientifiques les considèrent complètement indépendants… Plusieurs vont même jusqu’à dire qu’il en existerait d’autres à ajouter à cette liste de neuf… Mais bon, pour le billet, l’idée était de traiter le sujet de façon originale. 😉

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime vraiment beaucoup te lire, j’apprends plein de choses à chaque fois!
    Que dire d’autre, sinon que j’ai encore plus hâte de découvrir cette ville! 🙂 (j’espère ne pas trop développer mon sens algique… ;))

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s