Trois îles de la lagune à visiter lors d’un séjour à Venise : Murano, Burano et Torcello

Une visite à Venise demeure, à mon humble avis, incomplète pour le voyageur qui néglige d’explorer la lagune vénitienne et ses îles. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui trois îles de la lagune à visiter lors d’un séjour à Venise. Pour 18 euros environ, le vaporetto vous propose des circuits permettant d’explorer ces îles en une seule journée.

itineraire-vaporetto
Notre itinéraire en vaporetto

Murano, l’île du verre

Murano est l’île la plus proche de Venise (10 minutes à peine de vaporetto), mais aussi la plus grande et la plus peuplée. Spécialisée dans la fabrication du verre, cette île est célèbre pour ses verreries depuis le XIIIe siècle, époque où les verriers ont été contraints de quitter la cité des Doges afin d’éviter les risques d’incendie. Cette condition insulaire a toutefois permis aux artisans de Murano de conserver plus facilement leur secret de fabrication du verre.

Une fois sur l’île, il est agréable de se balader le long du Grand Canal, afin de découvrir les différentes boutiques qui y sont installées. Ces dernières proposent aux touristes de nombreux objets de verre, décoratifs ou utilitaires, de même que des bijoux. Mieux vaut toutefois être attentif à l’authenticité des produits proposés, car on y trouve aussi plusieurs objets Made in China.

Balade le long du Grand Canal de Murano - 2011En explorant l’île, on peut aussi découvrir de nombreuses sculptures de verre. Non loin du phare, sur la rue Briati, j’ai été particulièrement séduite par le Giardino Italia. Alternant couleurs et transparence, cette œuvre représente un bouquet de fleurs éclatantes. La statue de verre est aussi impressionnante. Pour en voir encore plus, une visite au Musée du verre (Museo del Vetro) s’impose! Installé dans un ancien palais, ce musée fait un historique complet de la verrerie vénitienne.

Les sculptures de verre de Murano - 2011Certains ateliers sont publics et permettent d’assister à une démonstration de soufflage de verre. Pour notre part, c’est à la Vetreria Mazzuccato que nous avons eu la chance de participer à la création d’un petit cheval de verre (un classique à Murano!). Après avoir mis le mélange vitrifiable au four pour le rendre malléable, l’artisan souffle le verre et le sculpte à l’aide de pinces. À le voir aller, ça semble être un jeu d’enfant… Et pourtant, c’est loin d’être le cas!

Sur l’île de  Murano, il est aussi possible de visiter la Basilique Santi Maria e Donato, réputée notamment pour son sol en mosaïque. Mais ce sera une prochaine fois pour nous, faute de temps!

Démonstration d'un souffleur de verre de Murano - 2011

Burano, l’île colorée de la dentelle

Plus tranquille, Burano est une île à découvrir, à seulement huit kilomètres de Venise et trois kilomètres de Murano. Avec ses maisons aux couleurs de l’arc-en-ciel et ses nombreuses barques qui longent les canaux, cette île dégage à la fois douceur et joie de vivre. La légende raconte que les façades des maisons de l’île étaient peintes de couleurs vives afin que les pêcheurs puissent reconnaître leur demeure au loin. À l’entrée d’une maison, la citation suivante résume bien l’atmosphère des lieux :

Color is like music.

It uses shorter way to come to our senses,

to awake our emotions.

Les maisons colorées de l'île de Burano - 2011Traditionnellement, Burano était renommée pour ses dentelles. Tout près de l’église, il est d’ailleurs possible de visiter le Musée de la dentelle (il museo del merletto). Quelques dentellières confectionnent encore des pièces artisanales, mais la plupart des items à vendre viennent plutôt d’Asie. Sur la Piazza Baldassare Galuppi, l’église San Martino surprend par l’inclinaison de son campanile.

Balade sur l'île de Burano - 2011

Torcello, l’île fantôme

À cinq minutes à peine de l’île de Burano, Torcello est beaucoup plus sauvage et mystérieuse. On la surnomme l’île fantôme, car elle compte aujourd’hui moins de 100 résidents, alors que c’était l’île la plus peuplée au Xe siècle (environ 20 000 habitants). Peu à peu, ce petit paradis a été déserté en raison de l’envasement de ses canaux et de la propagation de la malaria. Heureusement, l’île compte encore de nombreux vestiges de son passé glorieux.

Construite en 639, la cathédrale de Santa Maria Assunta mérite que l’on s’y attarde. Derrière son apparente sobriété, cet édifice abrite de somptueuses mosaïques, dont celle du « Jugement dernier ». Séparé de la cathédrale, le campanile permet, quant à lui, une vue magnifique sur l’île. Non loin de là, il est également possible de visiter l’église Santa Fosca.

Restauré en 2009, le Pont du Diable permet de traverser le principal canal de Torcello. C’est l’un des derniers exemplaires de pont ancien sans parapet. Selon la légende du même nom, le diable y apparaîtrait sous la forme d’un chat noir, chaque veille de Noël, afin d’attendre des âmes promises par une sorcière. Tout près, il est aussi possible de faire une pause à l’Osteria al ponte del Diavolo, un restaurant torcellan qui propose des mets traditionnels dans un décor enchanteur.

L'île de Torcello - 2011Nous avons adoré notre petite escapade en amoureux dans les îles de la lagune vénitienne. Chacune d’elle a un charme particulier, qui vaut le détour. De quoi nous donner envie, à notre tour, de faire un pacte avec le diable afin de séjourner sur ces îles plus longtemps! Et vous, quelle est votre île préférée?

2 réflexions sur “Trois îles de la lagune à visiter lors d’un séjour à Venise : Murano, Burano et Torcello

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s